Browsing Tag

ludiagames

Retour sur le panel neurodiversité Ludia x URelles

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont participé et apporté leur contribution à cette belle conversation qu’a été notre panel de la semaine dernière sur la neurodiversité, ainsi que nos formidables panélistes: Martin, Iris, Marianne, Michel et notre animatrice Chloé.

Le panel a couvert de nombreux sujets, dont : 

  • Voir la neurodiversité comme une force, mais aussi comme une caractéristique propre et aussi variée que la couleur des cheveux ou la couleur des yeux
  • Déconstruire le mythe affirmant que les personnes « souffrent d’autisme » 
  • Discuter des aménagements non seulement sur le lieu de travail mais aussi durant le processus de recrutement. Ce qui inclut de s’assurer que les questions de recrutement sont assez claires et formulées de manière à être accessible à tou(te)s.
  • Des termes comme Neurodiversité incluent les personnes Neurotypiques, alors que Neuroatypiques n’inclut pas les personnes neurotypiques. Le terme Neurodivergent est également souvent utilisé. 
  • De nombreuses personnes utilisent et se sentent à l’aise avec des termes différents. Ce qui est important c’est que ces termes les aident à exprimer leur expérience, leurs forces et besoins potentiels.
  • Recevoir un diagnostic d’autisme ou de neurodivergence devient plus difficile à l’âge adulte, et plus encore pour les femmes.
  • Les femmes n’ont pas un type d’autisme  »différent”. Elle interagissent selon des structures sociales différentes, ce qui peut souvent modifier l’expression de leur  neurodivergence.  
  • La nécessité de permettre à chaque personne de demander des aménagements, sans aucun jugement et sans que cela ne nuise à leur candidature ou leur rôle. 
  • Comprendre les besoins en constante évolution des personnes neurodivergentes, spécifiquement dans le cadre du travail à domicile et du travail hybride, et comment les environnements de travail virtuels et physiques peuvent être adaptés.


Vous n’avez pas pu participer la semaine dernière ? Venez écouter l’enregistrement du panel (en français seulement):

Ludia et URELLES ont été tellement inspirés par votre implication, et nous avons le sentiment qu’il y a encore tant de belles conversations à avoir, que nous avons décidé d’organiser une seconde édition !

Elle sera axée sur la Neurodiversité et l’Intersectionnalité.

Gardez l’oeil ouvert sur nos réseaux dans les prochains jours pour découvrir les nouveaux panélistes et le lien pour vous inscrire !

De la passion pour évoluer

Arrivé chez Ludia en 2017, Serge a récemment été promu en tant que Chef de Création et a sous sa responsabilité les départements Art, UX et Design, ce qui représente plus de 150 personnes.

Son rôle est d’accompagner tous ces cerveaux créatifs, de leur donner les meilleurs outils pour faire émerger leur créativité au sein de nos jeux et atteindre leur plein potentiel. 

L’équilibre entre ambition et bienveillance ?

Depuis ses 12 ans, Serge baigne dans le jeu vidéo. Il a une expertise  dans le mobile, connaît la complexité et la compétitivité de cette industrie et le nombre de métiers nécessaires pour construire des jeux qui durent dans le temps. Avant de rejoindre Ludia, il suivait son évolution de loin depuis un moment et était admiratif du succès que ce studio attirait au fil des années. 

A son arrivée, le poste avait été créé pour lui : l’équipe de direction avait identifié des besoins dans l’organisation qui étaient un super match avec ses compétences. Maintenant que la relève est en place dans son rôle avec les artistes, il est temps pour Serge d’entreprendre un exercice similaire pour l’ensemble du pôle créatif chez Ludia!

Son plus grand souhait est de voir Ludia s’affirmer comme gros joueur dans l’industrie, non seulement au Canada mais aussi dans le monde. Et pour y arriver, ça commence avec ceux qui travaillent avec nous tous les jours. Créer des jeux mobiles est devenu de plus en plus complexe aujourd’hui, il faut savoir rassembler les équipes, faire émerger leurs forces, comprendre l’impact de chacun et créer des liens qui soient plus forts que la technologie. C’est un défi de tous les jours, et plus encore dans un contexte virtuel ! C’est à ça qu’il s’efforce d’apporter des solutions et de travailler au quotidien. 

Et dans cette ambition de relever ce défi et continuer à faire évoluer ses gens pour aller plus loin dans nos créations, Serge revient toujours à une valeur qui ressort fort chez Ludia et fait écho en lui: le bien-être de nos employés. Cette bienveillance et cette volonté de mettre le bien-être et le développement au cœur de tout ce que nous faisons, Serge l’a déjà en lui.

« Le fait que nous ne travaillons pas en work-for-hire nous permet de planifier davantage sur du long terme et d’investir dans ce qu’il y a de plus précieux: nos gens ». 

Une évolution qui continue 

Depuis ses débuts, et Serge le constate aussi grandement depuis son arrivée, le studio évolue de manière constante et pousse ses ambitions plus loin tout en permettant à ses gens de s’investir réellement dans le studio sans négliger leur équilibre. 

« Un bon exemple, c’est le souhait de Ludia d’investir du temps de nos employés à contribuer à l’amélioration continue du studio » : Ludia c’est une histoire qui appartient à tous ceux/celles qui souhaitent y contribuer. La mise en place d’un processus décisionnel à plusieurs niveaux permettra à nos employés d’avoir non seulement plus de transparence et de visibilité sur la suite de Ludia, mais d’avoir un cadre dans lequel s’amuser et prendre des décisions. 

Un autre exemple, c’est le programme FLEX annoncé en novembre dernier chez Ludia. « La flexibilité a une signification différente pour chacun et chacune d’entre nous », mais le fait de proposer un programme et une approche qui coche les cases de tous les besoins, le fait de pouvoir moduler sa présence au bureau ou à la maison comme chacun/le souhaite, c’est un immense pas en avant pour Ludia. Ce programme pensé sans autre but que le bien-être de nos employés a même permis à certains d’accomplir leurs rêves, comme par exemple racheter une maison familiale dans laquelle ils ont grandi à l’extérieur de Montréal.

Sa fierté :

Depuis 4 ans, il suit de l’intérieur l’évolution de Ludia et voit à quel point le studio et ses 400 employés s’adaptent au fur et à mesure.  La force de Ludia? Se remettre constamment en question, être à l’écoute des besoins et mettre en place les changements nécessaires pour nous améliorer, nous en tant qu’entreprise et nos jeux. 

“Si tu es passionné(e), tu peux créer”

De quoi il est le plus fier? Du travail effectué main dans la main avec ses collègues autour de la gestion de l’humain, le développement, l’encadrement, de projets complexes, l’officialisation de rôles, le soutien dans les équipes, ainsi que la gestion de démarrage de nouvelles productions chez Ludia. Savoir mélanger les anciens et les nouveaux venants de backgrounds différents, faire émerger les expertises, l’innovation: tout ça, ça l’anime. 

Serge, c’est un passionné de l’humain, il aime coacher, accompagner, faire émerger la créativité, équiper ses gens avec les bons outils – en général et plus encore en ce moment pour naviguer en ce temps de pandémie. Mais c’est aussi un passionné de musique, de cuisine, de blogs, de déco, de voyages. Sa ressource principale, c’est sa famille. Il s’entoure aussi de livres et de citations inspirantes, notamment de Simon Sinek ou de livres en lien avec le processus créatif.
Tout ça mélangé lui donne l’énergie et la créativité nécessaires qu’il transmet ensuite chez Ludia à nos créatifs tous les jours.

Ce qu’il faut retenir? 

Chez Ludia, on aime travailler avec des passionnés, découvrir, faire émerger la créativité, développer l’humain, se questionner, apprendre et évoluer. C’est grâce à ça qu’on est encore là aujourd’hui et qu’on crée des jeux exceptionnels.

« Aujourd’hui, je suis capable de dire que ce que je fais chaque jour chez Ludia, c’est exactement là où je veux être et ce que je veux faire »

La gestion de communauté chez Ludia : Au cœur de l’engagement des communautés

Quand on dit gestionnaires de communautés, on entend malheureusement encore souvent les gens nous répondre que c’est simplement des personnes qui passent leur temps sur les réseaux sociaux à flâner. Parce qu’il n’existait pas encore il y a quelques années, qu’il varie selon les entreprises, et qu’exercer ce métier nécessite d’apprendre en continue sans certitudes gravées dans la pierre, il peine à être reconnu à sa juste valeur.

Chez Ludia, on voit notre département Community (Gestion de Communauté) travailler avec acharnement tous les jours échanger avec les fans passionnés de nos jeux sans jamais voir l’engagement de ses membres défaillir un instant, même lorsque quelques tempêtes s’abattent sur eux. Alors quand on constate que la vision la plus répandue de leur rôle ne leur rend pas justice et est tellement loin de la réalité, on se dit qu’il est grand temps de mettre la lumière sur ce département.

C’est parti pour une présentation de cette équipe pétillante et le rôle central et complexe qu’elle porte sur ses épaules !

La gestion de communautés : la complexité d’un « nouveau métier »

Social, numérique, créatif et engageant. Ces 4 mots pourraient vous donner un premier aperçu de ce qui se cache au cœur du travail de nos gestionnaires de communauté. Mais ce serait mentir que de vous dire que ce métier complexe et en constante évolution peut se être réduit à quelques mots seulement. La raison pour laquelle il est si compliqué de bien cerner ce métier pour un grand nombre de personnes c’est sa relative nouveauté et la rapidité à laquelle tout change dans l’environnement dans lequel évoluent les gestionnaires de communautés.

Dans les grandes lignes la mission de base pourrait être résumée par : améliorer la rétention en continu en animant, engageant et interagissant avec les communautés de façon créative et efficace, et augmenter durablement l’empreinte digitale et sociale de Ludia et ses jeux. L’accent est mis sur la construction d’une relation solide avec les communautés et la création d’un pont entre les fans et les développeurs. Tout cela va créer un cercle vertueux d’échanges tant pour le bien du jeu que de la communauté.  

Le mot clé c’est l’engagement. Tout ce qui sera pensé ou créé sera au service de cet objectif. Engager peut prendre de nombreuses formes : divertir, informer, surprendre, interagir, partager, valoriser, rassurer, remercier … L’engagement aura un effet sur la dynamique de la communauté, l’attrait et la rétention pour le jeu et les réseaux associés.

Les fonctions principales gravitent autour de différents axes :

·         La veille sur les dernières tendances (industrie, concurrents, autres marques, top tendances)
·         La recherche de contenu
·         La recherche d’idées graphiques pour mettre en valeur ce contenu
·         La planification des animations selon un calendrier précis (tout en restant réactif pour rebondir sur les actualités)
·         L’interaction en continu avec les communautés  
·         L’interaction avec les influenceurs et les ambassadeurs
·         L’analyse des performances des stratégies et publications mises en place
·         Le partage des bonnes pratiques et des échecs dans le but de faire avancer tout le département

Toutes ces étapes doivent être réfléchies pour les différentes plateformes car chacune aura ses spécificités en termes de communauté, de contenu à privilégier et des contraintes plus techniques. Les plateformes principales gérées par notre équipe sont :

·         Facebook
·         Twitter
·         Instagram
·         Youtube
·         Forum officiel de Ludia

Bien sûr, au gré des différentes tendances et de l’émergence de nouveautés, de nouvelles plateformes peuvent être explorées (comme TikTok). Dans tous les cas, l’équipe est toujours présente partout où évoluent nos communautés, de façon plus ou moins intense. 

Et ce pour tous nos jeux ! Pas vraiment le temps de flâner vous voyez 🙂

L’équipe pétillante du département Community chez Ludia 

Être un bon gestionnaire de communauté requiert plusieurs caractéristiques essentielles comme avoir une bonne plume, être créatif, curieux, un peu aventurier et savoir tirer des leçons des succès comme des erreurs. Une chose à retenir selon Marcus Tan, le manager de l’équipe Community, c’est « qu’il n’y a pas de formule magique en gestion de communautés ». C’est un métier d’apprentissage continu et c’est ce qui en fait un rôle si stimulant au quotidien !

Lorsque l’on observe l’équipe Community chez Ludia, au-delà du professionnalisme, plusieurs choses nous sautent aux yeux. Tout d’abord, l’énergie, la positivité, le côté pétillant et les cerveaux toujours bouillonnants d’idées de ses 6 membres. Puis ensuite les sentiments de confiance, d’ouverture, de transparence et de partage bien présents au sein de l’équipe.

Tous les membres avancent avec un objectif commun et le désir de faire rayonner les jeux et l’équipe au complet. Pas de travail chacun dans son coin ici, oui chaque membre à ses communautés attitrées mais le partage est un des éléments les plus valorisés. Grâce aux réunions de suivi et d’analyses, et les échanges plus ou moins formels sur les dernières tendances, les idées à essayer ou développer et le partage des dernières victoires mais aussi des échecs, nos gestionnaires de communautés se nourrissent et s’inspirent les uns des autres. Ils s’entraident et combinent leurs forces pour surmonter les obstacles et situations difficiles ensemble.


Des défis au quotidien

Tout change très vite dans la gestion des communautés. Les tendances, les codes, ce qui est jugé créatif, ce qui devient obsolète, tout se fait parfois en un clin d’œil. L’équipe doit donc faire preuve d‘une réactivité folle et être toujours en alerte. Le défi principal est de réussir à créer un contenu engageant, qui ravira les fans tout en captant l’attention d’un nouveau public. C’est une gymnastique complexe de rester créatif, inspiré et éviter d’être répétitif pour réussir à engager. Tout cela demande une bonne dose d’adaptation et une capacité à bien identifier les indicateurs clés et analyser les résultats. Et oui, gestionnaire de communauté c’est également avoir un esprit d’analyse affuté !

Une fois encore, ce n’est pas une science exacte car l’humain est au cœur de ce métier et des résultats! Il faut tester, réussir, se tromper, surtout beaucoup interagir et parfois y aller à l’instinct pour apprendre à connaître la personnalité de sa communauté. C’est vrai pour les nouvelles communautés qui se créent mais tout aussi vrai pour celles déjà installées. Comme chaque humain qui la constitue, une communauté a une vision subjective et changeante.

Un lien de confiance avec la production et nos licences

Préparant tout aussi bien les lancements de jeux, que l’annonce des différentes promotions et l’animation quotidienne des réseaux, Community travaille en lien étroit avec la production et nos licences.

Dans un cas comme dans l’autre une confiance et un profond respect se sont construits au fil des années. Les échanges sont ouverts. L’expertise de Community est appréciée et prise en compte lorsqu’il s’agit d’anticiper l’appréciation d’un changement par les joueurs ou de partager des idées de nouvelles fonctionnalités, optimisations ou événements selon les attentes exprimées par les joueurs et les tendances. Community est également, comme notre équipe « Moderation and Social Care » un allié de taille pour identifier la présence de bug remontée par les joueurs, et permet la résolution plus rapide de ces problématiques. Un formidable soutien mutuel avec la production s’est naturellement mis en place pour le bien des jeux et de nos communautés.

Même constat avec les licences : une confiance établie. Bien sûr, des rondes d’approbation avec les licences existent pour valider les contenus mais les relations sont tellement fortes et basées sur des fondations solides que Community peut aisément proposer de nouvelles idées et tester de nouvelles mécaniques. Cette confiance donne à l’équipe accès à du contenu exclusif, la possibilité d’assister à des événements (comme le 25ème anniversaire de Jurassic Park et D&D Live 2019: The Descent) et de recevoir un grand soutien de la part de nos licences. Tout cela lui permet de fournir un contenu toujours plus qualitatif et intéressant aux fans !

Alors, le travail d’un département de gestion de communautés c’est bien plus complexe qu’il n’y paraît n’est-ce pas ?