Browsing Tag

ludiaforever

Créatifs chez Ludia : parcours d’un artiste talentueux et prometteur, Felipe Ramos.

Artiste. Si vous en recherchez la définition, vous en trouverez 1000 différentes : personne qui se voue à l’expression du beau, maître d’une technique,  créateur d’émotions. En vérité il en existe une pour chaque personne pratiquant l’Art avec un grand A, au sens large du terme. Chez Ludia, nous avons la chance d’en compter près de 100 aujourd’hui. Inspirants, passionnés, travailleurs acharnés, talentueux et experts curieux, chacun trouve son inspiration de manière différente. Un mot pour qualifier cette équipe qui nous émerveille quotidiennement avec ses créations : richesse.

Aujourd’hui on embarque dans un voyage avec Felipe Ramos, artiste concept sur notre jeu Dragons : Titan Uprising.

Felipe

Artiste concept : késako ?

L’artiste concept est un pilier dans la production d’un jeu vidéo. Son objectif est de mettre en image ce qui n’est jusqu’alors qu’un concept vivant dans l’esprit des concepteurs. C’est à travers ses créations que le projet prend vie. Tout son travail va permettre au reste de l’équipe de visualiser quelle direction prend le projet et d’avancer ensemble vers cet objectif final.

Un des traits les plus importants chez un artiste concept ? Pour Serge Mongeau, notre expert art, «c’est la volonté de vouloir toujours améliorer ses méthodes de travail, être curieux, explorer de nouvelles techniques ». Et c’est cet aspect de la personnalité de Felipe qui fait de lui un artiste, déjà talentueux, mais surtout prometteur. « Felipe est particulièrement curieux et n’hésite pas à embrasser de nouvelles techniques, pour améliorer sa productivité et définir des univers cohérents à travers une multitude de personnages. »

Passion et travail acharné

Pour être un bon artiste, il n’est pas uniquement question d’avoir de bonnes prédispositions, un talent naturel. Réussir une carrière artistique est un parcours souvent semé d’embûches. Cela requiert une volonté de fer et un travail acharné, particulièrement pour le métier d’artiste concept. Ce rôle étant assez similaire de studio en studio, la compétition est encore plus féroce à l’échelle mondiale. Vous devez être  passionnés et dédiés à votre art pour pouvoir en faire votre métier. Mais si curiosité, travail, sacrifices et engagement sont vos mantras quotidiens, vous pourriez bien faire des étincelles !

Pour atteindre son but, Felipe a travaillé sans relâche jusqu’à développer les capacités nécessaires pour pouvoir entrer dans une école artistique ici à Montréal. Une fois cette étape passée, le chantier restait entier. Quitter ses amis et sa famille restés au Brésil et se retrouver avec d’autres artistes en devenir aussi travailleurs que talentueux a été une étape difficile mais a forgé un peu plus sa combativité. 

Aujourd’hui encore il met un accent particulier sur l’auto-formation. Tutoriels disponibles sur internet, échanges avec ses collègues et gestionnaires, apprentissages de nouveaux logiciels, classes en ligne dispensées par les artistes dont le travail l’inspire le plus : toute source d’apprentissage est bonne à prendre. Au fil du temps, en tant qu’artiste concept il est arrivé à la constatation qu’il ne pouvait pas «simplement se spécialiser dans une seule forme d’art ». Et cette soif d’apprendre a été nourrie par le discours de ses professeurs qui l’ont guidé, non seulement à travers la maîtrise de techniques existantes, mais aussi vers la recherche constante de nouvelles connaissances, d’innovations, de nouveauté. Elle est également peut-être un peu motivée par une crainte d’être dépassé dans cet univers en évolution rapide et constante.

Albert Einstein a dit un jour : « Le génie se fait avec 1% de talent et 99% de travail ». Et c’est tout aussi vrai en ce qui concerne l’art.

Pourquoi utiliser la citation d’un génie scientifique dans ce contexte ? Vous allez voir que c’est tout à fait à propos!

Science et technologie, au cœur de l’inspiration de Felipe

Lorsqu’on lui demande s’il a toujours voulu emprunter le chemin d’une carrière artistique, Felipe répond : « Oui, j’ai toujours voulu être un artiste, ou un scientifique. Le jour où j’ai vu une exposition de Leonardo Da Vinci à Sao Paulo quand j’étais enfant a littéralement changé ma vie. A partir de ce moment, mon objectif a été d’arriver un jour à embrasser une carrière qui me permette une liberté de création similaire.»

Après des études en Biologie à Rio, et s’être confronté rapidement à la dure réalité concernant  la science au Brésil, Felipe s’est dédié à son art.

Mais l’univers scientifique n’a jamais vraiment quitté son esprit. Aujourd’hui encore, en plus de s’inspirer de ses expériences personnelles, de ce qui l’entoure, des événements auxquels il assiste, les films qu’il regarde ou les environnements dans lesquels il évolue, la science et la technologie conservent une place particulière dans ses inspirations. Son obsession du moment ? Le mouvement de l’intelligence artificielle dans l’art. De plus en plus de technologies permettent de faire de l’art et changeront à l’avenir les procédés de création, la pratique des artistes et leur réflexions. C’est cette partie qu’explore Felipe, dont le fil de pensée est alimenté tant par ses propres recherches que par les échanges avec certains de ses pairs, profondément captivés par ce sujet.

L’idée derrière tout ça ? Toujours avoir un œil tourné vers l’évolution future possible pour son métier.

Univers du jeu vidéo et processus de création

Même s’il a pensé travailler pour l’industrie des films, Felipe a “toujours su que les jeux vidéo seraient l’étape d’après.» «Ce n’était qu’une question de temps pour que les graphismes que je voyais deviennent des expériences immersives complètes, comme une progression évidente. Aujourd’hui  [les jeux vidéo] ont le potentiel de devenir la forme d’art et d’immersion ultime.»

Ce qui le stimule le plus dans son travail, c’est la création d’univers et de monde. Tout doit avoir une logique lorsqu’il les crée. Les personnages et créatures sont les éléments qu’il aime particulièrement réaliser, que ce soit dans le cadre de son travail chez Ludia, ou même personnellement. Il équilibre en effet son temps entre sa pratique artistique professionnelle pour les différents projets en cours et son exploration constante à travers ses projets personnels sur son temps libre. Son esprit créatif ne se limite pas à ses heures de travail ! Et si vous ne l’aviez pas encore compris, comme tout mordu de technologie qui se respecte, il adore également avoir à disposition un large panel d’outils et de logiciels. De cette manière il se force à apprendre de nouvelles façons de faire les choses régulièrement. Ses gestionnaires sont particulièrement ouverts à ce qu’il explore et aille toujours plus loin dans sa pratique artistique pour lui permettre de développer son plein potentiel.  

Et le processus de création pour un artiste concept, comment ça se passe chez Ludia ?

Bien sûr chacun des artistes a un fonctionnement et une vision un peu différente. Pour Felipe, « cela varie beaucoup, dépendamment des éléments demandés ou de l’utilisation qui en sera faite.» Dans tous les cas, certains éléments restent constants dans la démarche comme la partie recherche de références et constitution de moodboards. Ensuite, pour les éléments de concept, il partira plutôt sur de la 2D en faisant un modèle de base qu’il pourra peindre sur Photoshop. Pour ces éléments sa technique favorite reste de travailler manuellement et de peindre le tout, car ça reste le moyen le plus rapide d’avoir un rendu réaliste. Pour une illustration, comme un écran de démarrage, il passera sur un processus 3D. Plus long, il permet tout de même de travailler sur des angles intéressants et changer la perspective caméra. Et pour des éléments à intégrer dans les jeux, il partira sur une base de concepts 2D puis passera sur les modèles 3D des meilleurs idées validées pour facilement inter-changer certaines parties et créer plus de variantes. Les rendus finaux étant en 2D, les dernières étapes qu’il réalise consisteront à intégrer des textures basiques, effectuer les rendus et peindre ces éléments pour les rendre les plus attrayants possible !

Covid-19 et créativité 

Comme tout le reste du studio nos artistes travaillent de la maison. Certains éléments restent les mêmes quel que soit le métier exercé. Ainsi, la nécessité de s’adapter, de trouver les meilleurs façons de communiquer à distance, et les éléments positifs que constituent une plus grande intimité, la possibilité d’être moins interrompu et de profiter d’un peu plus de temps libre en économisant le temps de transport est commun à tous.  

De manière générale, le quotidien de travail de Felipe, comme celui de bon nombre d’artiste, n’a pas drastiquement changé depuis la mise en place du travail à distance : même matériel, mêmes meetings adaptés en virtuels, projets toujours en cours. Ce sont les éléments liés au « confinement » en lui-même plus qu’au travail à distance qui peuvent avoir un impact sur sa pratique artistique. Très inspiré par les détails du quotidien, ce sont ses expériences sociales, être aux contacts de différentes personnalités, capter des éléments de la vie extérieure qui nourrissent son travail créatif. « Pour l’inspiration ça peut être compliqué, ça peut causer des blocages. Par exemple, quand je dois développer des images qui font écho à l’été et toute l’énergie caractéristique de cette saison… et bien c’est compliqué quand je ne peux pas en avoir un aperçu dehors.»  Il est donc un plus « forcé » de puiser son inspiration sur internet ces derniers temps.

Puis pour finir bien entendu, tant pour quelqu’un qui a des enfants qu’une personne qui vit seule, l’organisation est vite devenue une priorité. Non pas qu’il n’en avait pas une qui fonctionnait bien auparavant, mais le travail à distance a nécessité de nouvelles optimisations. Les retours de ses pairs ont donc été clés pour cette partie, et il continue également à bien respecter les horaires de travail réguliers du bureau même s’il pourrait être tenté de décaler ce temps de travail aux moments où il se sent le plus inspiré dans la journée. Ainsi il garde le bon rythme et un bon équilibre.

Ses conseils en cette période de pandémie ?

Même si c’est parfois complexe, il faut essayer de se tenir informé tout en se protégeant du chaos médiatique. Ça permettra de garantir au maximum une bonne santé mentale. Et n’oubliez pas l’importance de déconnecter du travail, surtout lorsque l’on vit seul. « Les 2 premières semaines c’était compliqué parce que j’ai le même système de son pour mon ordinateur personnel et celui de Ludia. Il m’arrivait de ne pas brancher le système au bon ordinateur et d’entendre mes notifications Slack lorsque ma journée de travail était terminée et que je me mettais sur mes projets personnels. Ça pouvait m’encourager à revenir sur mes projets professionnels. Depuis je fais plus attention pour bien délimiter les temps de travail, et les temps dédiés à ma vie personnelle, et conserver le bon équilibre.»

Modération & Social Care : À la rencontre de l’équipe derrière nos forums et app stores

Chaque studio a un nom différent pour cette équipe. Ils sont un peu les héros du quotidien qui travaillent dans l’ombre, répondent à nos joueurs sur les forums et les boutiques des applications. Ils aident et conseillent avec bienveillance, et remontent les opinions aux équipes de production pour pousser la qualité de nos jeux toujours plus loin. Chez Ludia on appelle cette équipe « Modération and Social Care », car ils prennent soin d’une grande partie de notre communauté.

Leur travail, leurs interactions avec les équipes de productions et les joueurs, leurs défis quotidiens et leur adaptation au travail à domicile : aujourd’hui nous décidons de les mettre en lumière !

“Moderation and Social Care” : de quoi parle-t-on exactement ?

Vous avez déjà sûrement vu les noms de « manager d’expérience des joueurs », ou encore « game master ». Chez Ludia, ça ne correspondait pas exactement à notre équipe, leur mentalité et leur mission. Après quelque temps de réflexion, nous avons finalement décidé de les nommer : « Moderation and social care Specialists » ou l’équipe MSCS.

L’objectif principal de cette formidable équipe ? Garder nos communautés de joueurs sur les boutiques d’applications et les forums en sécurité et les plus heureux possibles, ce qui permet aussi de garantir la sécurité de nos employés.

Mais alors, qu’est-ce que fait cette équipe au quotidien ?

Vous voyez tous les forums des jeux, les espaces sur les boutiques des applications et les espaces commentaires ? Et bien notre équipe s’occupe de la gestion de tous ces espaces, et ce en plusieurs langues ! Le but est de s’assurer que les questions reçoivent une réponse le plus rapidement possible, que tout le monde respecte bien les règles établies pour communiquer, de mettre à jour les espaces, informer les joueurs des derniers changements, d’interagir et assurer la sécurité des membres de nos communautés.

C’est un travail minutieux et très demandeur. Identifier les questions, rechercher l’information, répondre, évaluer les risques de commentaires plus agressifs : il faut agir vite, avec bienveillance, savoir interagir avec tact et diplomatie, et prendre des décisions difficiles lorsque nécessaire. Internet est un drôle de monde, où quelques personnes oublient ce qu’elles feraient dans la réalité. Les propos peuvent être blessants, voire violents et menaçants envers les autres joueurs et nos employés. MSCS veille donc à ce que ces messages soient pris en compte, le risque évalué, et les mesures nécessaires prises en conséquence. Qu’on se le dise, personne n’aime devoir bannir une personne, mais la sécurité de tous est une priorité.

Employés internes et externes : ensemble pour nos joueurs !

Au sein de Ludia c’est une petite équipe de 5 personnes qui gère ce travail colossal. Mais nous avons aussi de formidables collègues externes basés à l’étranger ! Au total 16 personnes constituent l’équipe, elles sont basées aux États-Unis, en Écosse, en Pologne, aux Philippines, et d‘autres pays pour servir toujours au mieux nos joueurs du monde entier.

Une organisation précise et des spécialités pour plus de performance

Vous pouvez vous en douter, avec le travail immense que représente la gestion de nos différentes plateformes, l’équipe a besoin d’une bonne dose d’organisation et de gestion du temps pour mener à bien sa mission.

En plus du manager, chaque membre de l’équipe interne MSCS fait autant de gestion de boutique que de modération/interaction sur les forums, mais une majeure est attribuée à chacun d’eux. Deux personnes se voient donc assigner plus spécifiquement les boutiques qui détiennent les plus larges communautés très engagées et quelques forums, et deux autres les forums les plus actifs avec les boutiques de jeux dont les communautés comptent moins de membres. De cette façon, toutes les plateformes sont couvertes efficacement et les commentaires qui le demandent peuvent recevoir une réponse dans un délai de 24h seulement. La priorité est toujours de fournir le meilleur service aux joueurs ! Si un nouveau membre rejoint l’équipe, une attention spéciale est portée à lui offrir tous les outils et les informations dont il a besoin pour bien organiser son temps de travail. Pour pouvoir le guider on lui indique à quoi ressemble une journée type, combien de temps est généralement alloué à telle tâche, et la liste des choses essentielles à réaliser dans la journée. Chaque personne étant différente, l’organisation le sera aussi. Si des difficultés se font ressentir, le manager prend alors du temps pour discuter et évaluer les meilleures façons d’organiser la journée de travail en fonction de la personnalité de chacun.

En plus des points individuels avec le manager, qui a à cœur le bien-être de son équipe et n’hésite pas à se rendre disponible dès que quelqu’un en exprime le besoin, l’équipe fait des réunions de suivi 3 fois par jour. Elle y évalue la charge de travail, le moral des troupes, et définit selon la situation une redistribution des priorités et des équipes sur les différentes plateformes.  Ces points de suivi sont essentiels à une bonne dynamique de travail et d’équipe, comme le sont les points permettant de souffler un peu, de prendre du temps ensemble et de rire pour évacuer la pression qui peut s’accumuler.

Vous pensiez que leur travail finit à 17h30 ? Et bien non. En alternance, chaque membre de l’équipe va avoir ses heures de disponibilité. Ils sont tour à tour, selon le jour de la semaine, « on call ». Ils continuent donc la veille pour assurer bien-être et sécurité à nos communautés tous les jours, soir et week-end compris ! Une preuve de leur engagement sans faille envers nos jeux et nos joueurs !

Des liens étroits avec la production

Afin de prévoir la charge de travail, et parce qu’elle est passée maître dans l’art d’anticiper les réactions des joueurs, MSCS assiste aux réunions avec la production des jeux pendant lesquelles sont présentés les prochaines mises à jour. Ces réunions sont essentielles pour l’organisation de l’équipe. Cela va permettre de définir le calendrier des priorités, et s’assurer que des mises à jour majeures ne sont pas effectuées au même moment pour plusieurs jeux. Ça pourrait en effet causer un afflux de commentaires difficile à gérer. Certains producteurs poussent l’exercice plus loin et intègrent MSCS plus tôt dans le processus afin de recueillir leurs retours sur une mise à jour prévue. La perception qu’auront les joueurs d’une nouvelle feature est un paramètre fort à prendre en compte, et l’équipe peut apporter une vision pertinente grâce à son expertise.

Le rôle de l’équipe devient plus essentiel encore lors des « soft launch ». MSCS est  alors la porte d’entrée directe vers la perception et les ressentis des joueurs. À ce stade, des optimisations sont toujours possibles avant le lancement officiel dans tous les pays. Les retours de nos communautés sont donc des viviers d’informations extrêmement utiles et pertinentes pour la production pendant cette période !

En première ligne pour percevoir l’impact des différents contextes sur les joueurs

À travers les forums et boutiques d’application, notre équipe MSCS a une porte directe vers les émotions et changements dans le comportement des joueurs. Ce peut être un véritable plaisir lorsqu’on se trouve dans des contextes très positifs, ou lorsqu’une feature leur plaît particulièrement, et ça l’est parfois moins dans le cas contraire.  

Comme vous vous en doutez la pandémie actuelle et le confinement peuvent être difficiles à gérer. L’équipe a donc pu noter des grands changements de comportements ces dernières semaines. Nos joueurs sont plus engagés sur nos plateformes, ils reviennent plus régulièrement et sont globalement plus nombreux à échanger à propos des jeux, ce qui est extrêmement positif et nous rappelle notre chance de faire partie de cette industrie. Mais en parallèle, la tension est palpable. Les effets sur le mental de notre communauté se font parfois durement sentir : plus de susceptibilité, de réponses hâtives et parfois de colère et d’agressivité.

Un défi de taille : la santé mentale 

Notre belle équipe « Moderation and Social Care», tout comme tous les Ludiens, tient profondément à ses communautés. En ces temps difficiles, elle est donc plus présente que jamais pour les joueurs, et redouble d’efforts pour garantir la sécurité, le bien-être et la bonne santé mentale. Lorsque le besoin se fait ressentir des rappels réguliers des numéros et contacts d’urgence sont postés (tous les liens seront disponibles à la fin de cet article). Ils sont également présents en tout temps sur les forums. Car, quelle que soit la personne, il est important qu’elle sache qu’elle compte et n’est pas toute seule.

Au-delà des joueurs, la santé mentale de notre équipe est également la top priorité chez Ludia, et dans l’équipe MSCS plus encore. Comme évoqué précédemment c’est un métier passionnant, mais demandeur, et les commentaires agressifs ou de détresse doivent également être digérés par ces formidables personnes derrière les écrans. Les membres MSCS, dotés d’une grande empathie, sont parfois très touchés par les messages. Ludia et plus encore le manager de l’équipe prenne un soin tout particulier à prendre le temps de toujours discuter avec chacun, vérifier que tout va bien, prêter une oreille attentive, proposer un temps de repos et initier de fun activités pour garantir le bien-être de tous ! La dernière idée mise en place : partager les commentaires humoristiques les plus drôles de la communauté! Ça fonctionne à tous les coups pour remonter le moral de tout le monde et partager une bonne séance de fous-rires !

Ce qui aide aussi au quotidien ? L’échange et le soutien constant ! Tout le monde est invité à s’exprimer et être ouvert sur ce qu’il/elle ressent. Tout le monde partage et contribue, même nos externes, pour se sentir mieux, améliorer nos systèmes. L’idée centrale pour le manager est : “chacun doit avoir une voix, pouvoir s’exprimer, et ne pas garder en soi ce qui pourrait le/la faire craquer plus tard”. Transparence et écoute, voilà les piliers de cette équipe hors du commun, engagée et passionnée.

Ce que le travail à la maison a changé ?

En toute transparence, s’il y a bien une équipe qui avait toutes les cartes en main pour travailler à distance, c’est bien notre département “Moderation and Social Care”. Au-delà de nos membres externes qui sont toujours à distance, avez-vous déjà remarqué que l’équipe était déjà disponible en tout temps, même pendant les fêtes de Noël quand le studio est fermé ? Tout cela s’est fait donc finalement très naturellement. La cohésion de l’équipe, le management et l’organisation dont chacun fait preuve a permis à l’équipe d’être opérationnelle et toujours aussi performante dès que nous avons décidé de faire travailler tout le monde à distance.

Bien sûr certains points sont moins pratiques : il est plus difficile de récupérer des informations, on doit attendre les réponses sur Slack, on ne peut plus se déplacer aux bureaux des collègues ou prendre une pause ensemble. On compense donc avec plus de points individuels, de conversation Slack et de visioconférences.

Et au global, tout le monde s’accommode de cette situation et profite à sa façon des petits bonheurs du travail de la maison : passer plus de temps avec sa famille, organiser ses entraînements sportifs pendant ses pauses, pouvoir écouter la musique de son choix, travailler avec son chat sur les genoux !

Conseils pour ceux qui aimeraient rejoindre une telle équipe ?

C’est un métier fantastique et il l’est plus encore quand vous avez la chance de faire partie d’une équipe aussi passionnée, travaillant fort, et fun que celle que nous avons chez Ludia. Pour pouvoir réussir pleinement les 2 conseils de notre équipe : avoir la peau dure et un formidable sens de l’humour. Si vous avez ces 2 caractéristiques, vous allez faire des étincelles !

Pour finir, nous voulions simplement ajouter 2 choses :

Pour toutes les personnes gérant la modération, les forums, les boutiques : on vous voit et on est tellement fiers de vous ! Simplement merci !

Au reste du monde : Soyez toujours indulgents et bienveillants, avec les autres et vous-mêmes. Prenez soin de vous ! #çavabienaller

* Si vous en ressentez le besoin, voici une liste des numéros d’aide et d’urgence. N’hésitez jamais à parler et demander de l’aide. C’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire, et une des choses les plus courageuses au monde!

National Suicide Prevention Lifeline Canada and USA : 1-800-273-8255

Kids Help Phone Canada  1-800-668-6868

Crisis Line Canada: 1-866-996-0991

HopeLine USA : 1-919-231-4525

International Hotlines: Links to suicide crisis numbers from all over the world by Country

Canadian Association for Suicide Prevention 

Information for those considering suicide and those who have recently lost someone to suicide and need help

Phone number: 1-613-702-4446

NEDIC Information on Eating disorders and links to helplines

Helpline: 1-866-633-4220

Le recrutement à distance en contexte de crise

La situation actuelle est très particulière mais nous avons la chance de faire partie d’une industrie bouillonnante toujours en pleine activité, avec nos employés travaillant de la maison chez Ludia. Au-delà du support à nos jeux Live, nous continuons à travailler fort sur le développement de nos prochains jeux, et ça signifie aussi travailler fort à compléter les équipes pour que nos projets puissent continuer à avancer.
Frédérique et Marion, nos spécialistes en acquisition de talent, sont donc toujours très actives sur le recrutement ! Voici quelques détails sur l’organisation et le processus mis en place.

Un processus adapté

La force de nos spécialistes en acquisition de talent, c’est de déjà régulièrement recruter à distance en temps normal à travers le recrutement de profils internationaux. Avant l’annonce du travail à domicile pour tous, elles avaient donc une base de processus solides pour pouvoir continuer leur travail. Certains gestionnaires étaient déjà rompus à l’exercice et nous avions les bons outils en main pour avancer sans problèmes majeurs, mais quelques adaptations ont tout de même été nécessaires.
Pour ne rien perdre de la qualité des échanges et du processus, l’idée a été de prendre plus de temps, d’ajouter des étapes pour que tout le monde puisse bien suivre l’avancement, soit à l’aise avec le déroulement et les conclusions d’une étape, avant de passer à la suivante.

On utilise bien sûr beaucoup plus nos outils comme Slack et Hangouts, et on pousse la préparation un peu plus loin encore.  L’important c’est la communication, l’échange, on ne néglige donc pas les points de préparation, de suivi et de conclusion. Chacun doit pouvoir s’exprimer, poser toutes ses questions, fournir le plus de détails possibles, lever des doutes et interrogations. Tout ça demande parfois un peu de pédagogie mais surtout un accompagnement bienveillant des différentes parties prenantes (candidates et gestionnaires).  

Nos équipes sont donc plus organisées que jamais. Frédérique et Marion ont su s’inspirer de la production de nos jeux et appliquer les meilleures pratiques à notre processus de recrutement : ajouter des étapes, être plus strict sur les « milestones QA », travailler de manière plus agile encore, …

Et elles améliorent en continue ce processus au regard des retours de leurs contacts à l’interne et de ceux des candidats.

L’importance de l’humain

Parce que nous passons notre temps à utiliser des outils informatique, et que nos échanges sont essentiellement virtuels aujourd’hui, nous portons une attention accrue à la valorisation de la dimension humaine dans notre processus de recrutement à distance.

Le fait de voir la personne seulement par visioconférence, les problèmes de sons, de connexion de plusieurs personnes en même temps : tous ces éléments sont des petits défis au quotidien. Il est aussi parfois compliqué d’égaler le ressenti que nous pouvons avoir lorsque nous rencontrons un candidat en personne.

Alors là encore, nous prenons la décision de prendre vraiment le temps, et de garder les bons réflexes. La patience et la bienveillance sont les maîtres mots. Nos recruteuses apportent leur soutien pour garder une fluidité dans les conversations entre les candidats et les Ludiens qui font passer les entrevues, car les appels visioconférence sont parfois déstabilisants lorsque plus de 2 personnes sont présentes. Elles portent une attention toute particulière à chacun des intervenants pour pouvoir toujours creuser efficacement certains sujets, lever des doutes, éclaircir les situations et aboutir à des entretiens de très haute qualité.

Mais ce que Marion et Frédérique notent de cette situation, c’est qu’au final elle permet de se rapprocher encore plus. Parce que nous échangeons plus, mais aussi parce que le contexte actuel touche tout le monde (partout dans le monde), nous prenons le temps de nous assurer que tout le monde est confortable et d’apaiser le stress ambiant. Un esprit de soutien et de compréhension est partagé par tous.

Et qu’en est-il de l’intégration de nouveaux employés ?

En toute honnêteté, oui, l’intégration de nouveaux employés dans ce contexte est un défi en soi. Mais pour l’avoir réalisé pour plusieurs nouveaux Ludiens ces dernières semaines, nous en tirons un bilan très positif !

Une logistique particulière se met en place, il n’est pas question de visite du studio ou de découverte physique de son nouvel espace de travail mais les éléments essentiels sont toujours bien là ! Nos nouveaux employés reçoivent leur station de travail à la maison et sont accueillis le premier jour par une personne de l’équipe Talent et Culture pour l’habituelle présentation du studio. Tout est fait de manière virtuelle bien sûr, avec partage d’écran pour la présentation, mais nous prenons toujours ce temps pour partager un café et répondre à toutes les interrogations de nos nouveaux Ludiens. On passe ensuite par une conversation groupée ou par visio pour présenter la nouvelle recrue à son équipe, et son aventure chez Ludia peut alors commencer.

A distance oui, mais isolés, certainement pas.

Dans le contexte actuel nous avons bien conscience que la solidité de nos processus de recrutement et d’intégration est encore plus impérative et nous travaillons donc à leurs améliorations en continu. 
Comme pour tous, cette situation inédite est une période d’apprentissage  et nous nous appliquerons à en tirer les meilleurs enseignements. Nous espérons sincèrement que tous les efforts fournis permettront à nos candidats de bénéficier de la meilleure expérience possible et nous mettrons en place tout ce qui est en notre pouvoir pour nous adapter le plus rapidement possible aux évolutions futures. 

Un changement de carrière est toujours une étape importante, et elle l’est sûrement plus encore aujourd’hui, c’est aussi pourquoi nos équipes placent l’humain au cœur de leurs actions.