Productrice de jeu et maman d’un enfant en bas âge : le retour de Coralie Munier sur le travail à la maison

Depuis maintenant 1 mois et demi toutes les équipes de Ludia sont en travail à domicile. Cette situation complexe mais nécessaire apporte son lot de défis tant pour l’avancement des projets que pour la vie quotidienne de tous les employés.

Dans ce contexte nous voulions vous donner un aperçu du fonctionnement du studio et plonger dans le quotidien de quelques-uns de nos Ludiens. Cette semaine, on commence avec Coralie Munier, productrice chez Ludia depuis plus de 8 ans, et maman d’une petite fille de 18 mois.

Coralie et Clémence

La production d’un jeu en travail à domicile

Coralie est productrice sur notre jeu disponible Dragons : Titan Uprising. Entre planification, définition des objectifs, répartition des tâches, collaboration avec d’autres départements et gestion d’une équipe d’une trentaine de personnes, même dans un contexte «normal» c’est un travail très prenant et basé sur la communication. Ce qui peut être complexe à gérer lorsque tout doit se faire à distance.

Mais de ce côté, Coralie et toute son équipe ont rapidement su s’adapter et continuer efficacement la production. « Ce qui nous aide, c’est d’avoir une roadmap extrêmement claire. La vision est claire, ils savent où ils vont, ce qu’ils ont à faire.» Certaines situations vont devoir être gérées plus régulièrement au jour le jour mais au global, ils ont conservé le plus possible le fonctionnement mis en place au studio, les sprints aux 2 semaines et les meetings récurrents habituels. Seule la dimension virtuelle des rencontres change.

C’est cette organisation et le fait de garder le plus possible le rythme auquel est habituée l’équipe, à quelques exceptions, qui leur permettent de garder la même qualité de travail.

La gestion d’une équipe à distance

Une trentaine de personnes regroupant notamment des game designers, développeurs, testeurs, artistes, c’est toute une organisation à gérer le plus efficacement et le plus humainement possible. S’il n’a pas vraiment été nécessaire de mettre en place de nouvelles choses mais plutôt d’adapter toutes les actions autrefois physiques en virtuel, naturellement l’attention a été renforcée sur la communication et la régularité des contacts (appels, visio, chat). Plus que pour discuter des tâches et des projets, c’est pour s’assurer que chacun des membres de son équipe se sente bien, n’ait pas de problématiques particulières ou simplement pour leur permettre de parler de leurs ressentis. Ils sont tous encouragés à être ouverts et honnêtes sur leurs émotions afin de pouvoir être accompagnés au mieux pendant cette période qui peut être anxiogène. En plus des stand-up réguliers, chaque lead de l’équipe est responsable de 2 à 5 personnes à qui il/elle va s’assurer de parler tous les jours. De la même façon, Coralie prend le temps de discuter avec chacun de ses leads quotidiennement.

De manière générale pour les plus anciens de Ludia, c’est un peu plus facile, mais pour les nouveaux le travail à la maison peut être un gros défi. L’équipe porte donc, avec bienveillance, une attention particulière aux dernières recrues. « On a eu quelqu’un qui est arrivé peut-être un mois avant le déploiement du travail à domicile. Il vient tout juste d’arriver à Montréal, il n’est pas dans son pays, n’a pas encore vraiment d’amis ici ni sa famille, et vient tout juste d’emménager dans un appartement dans lequel il ne peut pas encore se sentir comme chez lui. On fait donc attention à lui, son lead lui parle tous les jours et crée aussi des moments sociaux et informels. Par exemple, ils se connectent ensemble le midi pour jouer à des jeux. » L’important pour Coralie c’est qu’aucun des membres de son équipe ne se sente isolé.

Une autre catégorie de personnes a aussi naturellement plus de difficultés dans cette situation mais pas pour les mêmes raisons : les parents.  Le maître mot pour eux est : faites de votre mieux. Elle-même maman d’un tout jeune enfant, Coralie rassure les parents, leur rappelle la flexibilité offerte par Ludia de travailler lorsqu’ils le peuvent (dans le respect des deadlines de livraison). Elle sait également fédérer ses troupes et créer un formidable esprit d’équipe qui permet si besoin de soutenir certaines personnes et compenser un peu le travail de l’un par quelqu’un d’autre.

« Je pense qu’avec cette situation on voit vraiment le meilleur de Ludia en ce moment, le soutien entre les Ludiens, et ça nous fait prendre conscience qu’on est chanceux de travailler dans ces conditions et pour ce studio.»   

Mais si elle permet aux parents de disposer de beaucoup plus de flexibilité, c’est parfois bien plus complexe pour elle d’en bénéficier.

En effet, quand d’autres peuvent s’organiser pour travailler tôt le matin ou tard le soir lorsque les enfants dorment, ce n’est pas toujours quelque chose d’envisageable lorsqu’il faut gérer une trentaine de personnes au quotidien. Coralie se doit d’être disponible pour eux pendant les heures régulières, ce qui a demandé une bonne dose d’adaptation. 

Le travail à domicile avec un enfant en bas âge

Ce qui lui manque le plus ? « Le temps de cerveau disponible que j’ai pour me concentrer uniquement sur mon travail. Dans les bureaux de Ludia je peux concentrer toute mon énergie et mon esprit à mon travail. Lorsqu’il faut s’occuper d’une petite de 18 mois en parallèle, ça change tout. On se rend compte qu’il y a plein de choses qu’on prenait pour acquises, et on les appréciera encore plus lorsqu’on sera revenu dans les bureaux. J’ai aussi de plus en plus d’admiration pour mon assistante maternelle Haha »

Alors comment on s’organise pour gérer le travail de producteur de jeu vidéo à domicile et s’occuper de son enfant en bas âge ?

Coralie et son conjoint, Romain, adaptent leurs emplois du temps pour pouvoir alterner les moments de travail et ceux passés avec la petite. Ils essaient le plus possible de prévoir leurs réunions en fonction de l’agenda de l’autre afin de ne pas  être pris en même temps. Est-ce que ça fonctionne toujours ? Et bien non, quelques fois l’un ou l’autre doit avoir la petite sur les genoux pendant une vidéoconférence, « mais tout le monde est super bienveillant et compréhensif dans ces cas-là ». On s’adapte !

En quelques mots, voici donc comment se déroule une journée type pour Coralie :

7h : réveil de la petite
9h30 : heure de la sieste. C’est le moment pour Coralie et son conjoint de travailler et de prévoir les appels les plus importants : VP production, Ressources Humaines,  réunions d’équipes…
12h : réveil de la petite et préparation du repas (c’est fou ce temps qu’on passe à préparer à manger ! Alors qu’on avait simplement à aller se chercher une salade ou un sandwich lorsqu’on était au studio – les petites choses qu’on prend pour acquises on vous dit !)
Après-midi : c’est à partir de ce moment que se met vraiment en place l’alternance pour s’occuper de la petite. Certains jour elle fera une nouvelle sieste, mais ce n’est jamais sûr. Il faut donc arranger à nouveau les agendas en fonction et s’organiser au mieux pour assurer le travail et une disponibilité raisonnable pour les équipes.
18h : hop un nouveau repas à préparer
19h : coucher pour la petite et reprise du travail pour Coralie et son conjoint. Planification des tâches et des rencontres, définition des objectifs, et tout le travail qui ne nécessite pas d’inclure d’autres personnes.
21h : il est temps de manger et se détendre un peu

« Ça fait de très longues journées pour être honnête mais on a finalement trouvé un rythme. Heureusement la petite fait bien ses nuits et généralement reste endormie de 18h à 7h le lendemain. Notre erreur au début a été de vouloir avoir une routine spécifique qui serait le même tous les jours, mais ça ne pouvait pas marcher. Avec un enfant il faut savoir prendre les choses comme elles viennent parfois. Si un matin je vois que vraiment ça ne va pas être possible, je préviens mes équipes et je pose ma journée. Ils savent tous ce qu’ils doivent faire, et comme ça ils n’ont pas d’attente envers moi pour cette journée. Le lendemain je peux revenir plus en forme et souvent plus disponible pour eux. Ça devient une preuve par l’exemple car j’encourage aussi les parents de mon équipe à faire pareil, nos journées mobiles sont faites pour ça. Et en cas d’urgence, tout le monde s’adapte. Encore une fois, on fait tous au mieux, il n’y a pas de recette magique.  ».

Le mot de la fin ?  

« Mon conseil aux parents: n’essayez pas d’être parfaits ni de trouver une routine parfaite! Prenez chaque jour l’un après l’autre, et soyez indulgents avec vous-mêmes et avec vos petits. You are stronger than you think!”

“Aussi dernier conseil: prenez du temps off au besoin! Parents ou non n’attendez pas d’être à bout pour le faire. Une journée off de temps en temps pour se concentrer sur soi ou sa famille sans les contraintes du Work-from-Home peut faire toute la différence! »

Même à distance, Ludia reste engagé pour le bien-être de ses employés!

Il y a maintenant presque 1 an Ludia amenait son engagement pour le bien-être un peu plus loin avec l’ouverture du Gym corporatif Gym 360 – Le bien-être par Ludia. Et même si la situation apporte son lot de défis, nous voulons continuer à donner le meilleur pour le bien-être de nos employés, même à distance.

Habituellement nos Ludiens ont notamment accès à des déjeuners santé, l’accès quotidien et gratuit au Gym qui dispose de machines mais aussi de cours et des conseils de coachs experts, de la possibilité de réserver des sessions avec une massothérapeute et de l’expertise régulière d’un ergothérapeute si besoin. A distance, tous ces avantages sont quelques peu chamboulés, mais pas question pour Ludia d’oublier son engagement envers ses employés.

Ce contexte marque sûrement la période pendant laquelle ils auront le plus besoin de soutien en termes de santé et bien-être physique comme moral, nous faisons donc notre possible pour les accompagner au mieux. 

Le bien-être physique à la maison par Ludia

  •  Des conseils en ergonomie pour les station de travail à la maison

    Installer sa station de travail à la maison n’est pas toujours évident. Au-delà des équipements informatiques, nos bureaux au studio sont pensés pour répondre le mieux possible aux normes d’ergonomie idéales pour les employés. Alors afin d’aider à se créer le meilleur environnement de travail possible, tout le studio a reçu des conseils pratiques et faciles à mettre en place pour disposer de la station de travail la plus ergonomique possible à la maison !
  • Le compte mieux-être ré-adapté

    Parce qu’un bureau adapté ou une bonne chaise de bureau n’étaient pas toujours des éléments déjà présents chez nos Ludiens, notre super équipe en charge des avantages a travaillé fort pour offrir une réadaptation du compte mieux-être disponible pour tous les employés. La somme qui leur est offerte à l’année pour des activités ou équipements sportifs est désormais également accessible pour l’achat de mobilier adapté pour pouvoir travailler dans les meilleures conditions possibles. On évite ainsi  les petits maux physiques, au mieux inconfortables, au pire dangereux sur le long terme.
  • Le Gym 360 – Le bien-être par Ludia se virtualise

    Un des avantages les plus appréciés par nos Ludiens est sûrement l’accès au gym. Cours, machines, conseils de nos coachs experts et super accessibles, vestiaires et douches avec produits d’hygiène à disposition, ce lieu a véritablement été pensé pour qu’on s’y sente bien. Dans ce contexte on pourrait croire que ce privilège est donc momentanément interrompu… Mais pas du tout ! Soucieuses du bien-être physique de nos Ludiens, les équipes de Ludia et du Gym 360 ont décidé de lancer les cours virtuels. Tout le monde peut donc continuer à profiter de ses cours préférés. HIIt, Tabata, Yogafit, WOD, Yoga, … il y en a pour tous les goûts à différents horaires de la journée pour répondre au besoin du plus grand nombre. Et pour ceux qui sont pressés ou auraient eu un peu peur de se lancer avant, une toute nouvelle session tous niveaux de seulement 15 minutes par jour est offerte pour se maintenir gentiment en forme tous ensemble ! En plus du bien-être physique, ces rendez-vous avec le Gym permettent de maintenir le lien et l’ambiance de groupe qui fait du bien au moral, un semblant de normalité un peu revisité !

Une attention toute particulière au bien-être mental

Un des défis du contexte actuel et du travail à domicile contraint à long terme sera certainement l’impact sur le bien-être mental. C’est pourquoi c’est un des points d’attention les plus marqué chez Ludia. Les équipes s’efforcent d’anticiper les problématiques éventuelles au maximum et apporter les outils et le soutien nécessaires à tous les membres du studio.

  • Des conseils pour garder le bon équilibre

    Se noyer dans sa vie professionnelle ou au contraire ne pas arriver à bien la maintenir, accorder trop ou pas assez de temps sa vie professionnelle ou à sa vie personnelle peut vite arriver dans ce contexte. Tout cela demande un temps d’adaptation et une bonne dose d’organisation. Il est parfois complexe de savoir par où commencer pour conserver le bon équilibre qui nous permettra d’appréhender les prochaines semaines avec un peu plus de sérénité. Pour les accompagner et les soutenir dans la mise en place du télétravail, nos Ludiens reçoivent de nombreux conseils, mais surtout des messages de bienveillance : l’idée est de faire au mieux. Il n’y a pas de recette parfaite dans ce cas de figure. Comme tous, nous sommes en période d’adaptation et de tests, et l’effort et le soutien de tous sont les clés, c’est pourquoi tous les Ludiens sont invités à partager leurs conseils et de nouvelles communications sont envoyées régulièrement sur le sujet.
  • Des astuces ciblées selon le schéma de vie à la maison

    La diversité est une des caractéristiques qui représente le plus Ludia. Et elle se retrouve également dans les schémas de vie présents parmis nos Ludiens. Familles nombreuses, monoparentales, avec des enfants en bas âges, avec des adolescents, en couple, en colocation, avec des animaux, seul, tous ces cas de figures apportent leur lot de défis spécifiques. Et parce que nous voulons accompagner TOUS nos Ludiens, et respecter notre valeur fondamentale d’inclusion, les équipes s’efforcent d’adresser chacune de ces situations et des problématiques associées ! Nous sommes dans cette situation à distance, mais tous ensembles !
  • Une flexibilité accrue

    Lorsqu’à la maison il faut s’occuper d’enfants en bas âge, le traditionnel 9-17 est très vite remis en cause. Et même la disponibilité pendant les « core hours » habituellement obligatoire est devenue très vite une problématique à adresser. Qui dit contexte exceptionnel, dit mesures et adaptations exceptionnelles. Pour faciliter la vie de tous les parents chez Ludia, il leur est désormais possible d’organiser leur emploi du temps comme ils le veulent (ou plutôt peuvent). Seul le respect de la livraison du travail et la nécessité d’informer son gestionnaire et son équipe sont requis.
  • L’importance de parler, et le droit aux émotions

    Au-delà de l’aspect purement logistique et organisationnel du travail, le contexte peut facilement jouer sur le moral et les émotions de chacun. Ludia encourage tous ses Ludiens à ouvrir le dialogue. C’est tout à fait correct de ne pas être au meilleur de sa forme émotionnelle mais il ne faut pas s’enfermer lorsqu’on lutte avec ce type de problématiques. Les gestionnaires sont invités à faire plus de 1on1, et les Ludiens en général à ne pas hésiter à s’ouvrir et être honnêtes avec leur équipe, leurs collègues et amis, les équipes RH mais surtout eux-mêmes à ce sujet.

Le message qui est passé à l’interne du studio, mais mérite peut-être d’être entendu plus largement est que si vous avez besoin de parler n’hésitez jamais. Demandez un appel, une visio, ou juste des conversations par chat, quel que soit le moyen le plus confortable pour vous. Mais si le besoin se fait ressentir, ne vous freinez pas. Et il y a de grandes chances que la personne de l’autre côté de l’écran en ait autant besoin que vous. Ventiler, c’est important dans ces moments pour ne pas exploser plus tard.

  • Bureau virtuel : le maintien d’une vie sociale du studio, même virtuelle

    Être à distance encore une fois ne signifie pas être seul ou isolé. La vie sociale du studio continue donc! Elle a seulement pris un virage un peu différent : elle se virtualise. Petits-déjeuners, pauses cafés, lunchs du midi, cours de sport, 5@7 : tous ces rendez-vous sociaux primordiaux pour que nous puissions tous rester soudés et sains d’esprit chez Ludia ! Les outils à disposition aujourd’hui sont formidables pour cela et un bureau virtuel a été créé pour l’occasion ! A l’aide d’une carte interactive les Ludiens peuvent retrouver les espaces clés du studio : 
  • la cuisine pour partager un café, son petit déjeuner ou lunch avec ses collègues, 
  • le Lounge pour les traditionnels 5@7 et Lunchs & Learn, 
  • le Gym pour accéder aux sessions virtuelles, 
  • notre espace LudiaLive pour les petites assemblées

L’idée ici : si vous pensez que vous ne pouvez plus le faire car vous être de la maison, pensez encore et soyez créatifs. Comment dit-on déjà : les possibilités n’ont de limites que celles de ton imagination, n’est-ce pas ?

Et en parallèle, bien sûrs des outils comme notre clinique virtuelle disponible 24/7 ou l’accès au Programme d’Aide aux employés offrant de nombreux services sont disponibles pour garantir le meilleur accompagnement de tout le studio en ces temps difficiles.

Tout cela n’est en vérité qu’un terrain immense ouvert à de nombreuses idées et nouveautés. Et Ludia se tient prêt à mettre en place de nouvelles actions, s’adapter et garantir le bien-être de tous les membres de son crew !

Comment je suis entré dans l’univers des jeux vidéo

Mon nom est Mathieu et je suis designer d’économie de jeu chez Ludia. Lorsque j’ai commencé à étudier en 2002, il n’y avait que peu d’écoles de jeux vidéo en France. Les jeux vidéo ont toujours été ma passion, mais mes études et mon parcours racontaient une toute autre histoire. J’ai étudié les communications, la vidéo, la 3D, le code, le design et j’ai commencé ma vie professionnelle en tant que designer web, puis directeur artistique, orienté principalement sur le design fonctionnel basé sur l’expérience utilisateur et le design d’interface (UX /UI). J’ai obtenu un diplôme de designer concepteur qui est un mélange entre l’art, le design et les modèles centrés sur l’expérience utilisateur. Dans les années qui ont précédées mon arrivée chez Ludia, j’ai accumulé de l’expérience dans les communications, la direction artistique, l’image de marque, la gestion de serveurs, le conseil, l’analyse concurrentielle, l’intégration, le déploiement, et même l’hébergement de serveurs ! Pas du tout le parcours typique que vous voyez en entrant dans l’industrie du jeu vidéo.

Je suis quelqu’un de curieux et multi-facettes par nature, en parallèle j’ai donc appris le développement informatique en autodidacte. J’ai créé mon propre serveur Minecraft il y a 9 ans avec 3 amis, développant mon expérience sur les serveurs, la gestion de communauté et la communication. (J’en profite pour passer le bonjour à ma communauté, vous êtes les meilleurs !) Et devinez quoi, cette expérience, mon autonomie et ma curiosité sont les points principaux qui m’ont permis de décrocher un emploi en jeu vidéo, et non pas mon parcours professionnel ou mes études.

Pendant toute une période, je me suis littéralement interdit de postuler dans les studios de jeu vidéo. J’avais peur de ne pas avoir l’expérience requise, le bon parcours ou les compétences adéquates, mais l’idée d’entrer dans cette industrie ne me quittait pas, elle restait toujours dans un coin de ma tête.

Mathieu

Aller simple pour Montréal !

En 2016, je suis arrivé à Montréal en tant que travailleur autonome, en continuant à travailler avec mes clients de France tout en développant mon réseau de nouveaux clients ici. Mais après 4 ans, l’idée de faire à nouveau partie d’une équipe me démangeait ! Et c’est finalement à cette période que j’ai trouvé le courage de déposer des candidatures dans des studios de jeu vidéo, et que j’ai croisé Ludia en chemin. Mais comment décrocher un emploi dans cette industrie alors que je n’ai pas d’expertise métier spécifique et que je suis plutôt un touche à tout ?

À la rencontre de Ludia

Ludia ne m’était pas inconnu. J’en avais déjà entendu parler auparavant par quelques amis et j’y avais envoyé des candidatures pour 3 emplois différents.  Ma deuxième rencontre avec le studio a été mon entrevue pour mon emploi actuel, et à ma grande surprise mes – désormais – 2 collègues ont montré un intérêt très marqué pour l’expérience lié à mon serveur.

Ils étaient très curieux de la façon dont j’avais créé de nouveaux modèles économiques, comment j’avais géré toute cette expérience, ce que j’avais appris, incluant tout ce qui a pu mal se passer au cours du processus.  Nous avons eu un échange très long sur l’autonomie, et l’importance d’être capable de prendre des décisions, apprendre de nouvelles choses et s’adapter. Le processus d’entrevues et les conversations enthousiastes que j’ai pu avoir ont rendu l’expérience de recrutement totalement différente de ce que j’ai pu voir dans d’autres entreprises.

La fiche de poste de mon rôle actuel était jusqu’alors un peu floue et encore en réflexion, ils étaient donc à la recherche d’un candidat curieux et ayant une très bonne capacité d’adaptation  – et ce n’est pas quelque chose que vous pouvez lire à travers un CV!

Quel est donc mon rôle aujourd’hui ?

Vous pourriez penser qu’il est difficile de trouver un emploi multi-facettes, ou qu’en tant que personne très polyvalente vous pourriez avoir des difficultés à trouver quelque chose de stimulant et d’intéressant, et surtout qu’un emploi mono-tâche n’est tout simplement pas fait pour vous. Vous pourriez aussi penser que vous avez besoin d’être un expert pour trouver un job vraiment intéressant. Et bien laissez-moi vous dire que vous avez tout faux !

Lorsque j’ai rejoint Ludia il y a maintenant 9 mois, j’ai trouvé exactement ce que je cherchais, le tout plutôt aligné à mes compétences. Un designer d’économie de jeu, sur le papier, équilibre un jeu. Il/elle étudie l’expérience de jeu, combien de temps un personnage survit, quels dommages une arme va causer, combien de temps cela va prendre pour passer au niveau suivant et le rythme global de progression.

Le designer d’économie de jeu devra aussi étudier la partie économie du jeu, la monétisation, et s’assurer que le jeu reste bien profitable pour le studio. On pourrait le voir comme le gardien des fondations du jeu : il est au cœur du jeu, toujours au courant de ce qui se passe, un peu comme un gestionnaire de projet. Et j’adore ça ! Je suis en contact permanent avec les différents rôles de l’équipe, je comprends ce qu’ils font, leurs contraintes, nous trouvons des solutions ensemble et avec les membres d’autres équipes. J’aide les personnes ayant une vision très orientée sur les détails à prendre du recul et voir le jeu de façon plus globale. C’est exactement le type de travail dont j’avais besoin pour continuer à apprendre, et enrichir mes compétences et connaissances multiples, partager mon expérience et les enseignements que j’en ai tirés, et aucune journée ne ressemble aux autres. Chaque jour est différent!

L’industrie du jeu vidéo est très souvent perçue d’une certaine façon : l’industrie est vue comme un espace inatteignable, dans lequel seules les élites sont acceptées. Mais aujourd’hui, il y a tellement de manières différentes d’entrer dans cette industrie. Il y a réellement une place pour tout le monde.Trouver un studio qui vous donne la possibilité et le temps de développer votre potentiel, d’évoluer au sein de la compagnie, et même de changer de cap est crucial. Chez Ludia, de nombreuses personnes ont changé de direction au cours de leur carrière. Je connais des designers de niveaux qui sont devenus des designers de jeu en à peine 6 mois, ou des Ludiens de l’équipe Assurance Qualité devenus Level Designers.

Mes astuces pour ceux désirant intégrer l’industrie du jeu vidéo:

Si vous pensez ne pas avoir les compétences nécessaires pour entrer dans l’univers du jeu vidéo, sachez que vous êtes votre pire ennemi ! Nous avons tendance à nous juger, nous et notre travail, beaucoup trop sévèrement. Nous comparons nos compétences à ce que les séniors sont capables de faire et ce qui est partagé sur les réseaux sociaux. Mais, tout le monde doit bien commencer quelque part et ces personnes se posent les mêmes questions que celles que vous vous posez. Croyez en vous, commencez petit et voyez où tout cela vous mène.

Si vous avez une entrevue prochainement, préparez-vous bien ! S’il y a un test, apprenez en le plus possible, parcourez toute l’information disponible, lisez, écoutez, regardez, discutez !

Parler toujours de vos expériences pendant une entrevue, même les mauvaises ! Vous pensez peut-être qu’elles sont sans intérêt ou que les évoquer vous mettra dans une mauvaise position mais elles sont peut-être vos meilleures armes pour donner aux recruteurs les informations dont ils ont besoin pour prendre le pari de vous embaucher.

Le syndrome de l’imposteur est une drôle de chose qui vit en chacun de nous. J’ai toujours pensé que je ne n’avais pas assez de valeur, plus encore lorsque j’ai dû faire face à plusieurs refus après mes premières candidatures. J’ai mis des années à réaliser et accepter que ce n’était pas vrai.

Les études et formations que vous avez choisies ne reflètent pas nécessairement ce que vous ferez à l’avenir. Soyez toujours ouvert(e)s d’esprit, croyez en vous, soyez patient(e)… c’est en commençant par des petites jobs, par réaliser différentes tâches par-ci par-là que vous pourrez identifier ce qui vous plaît le plus.

Et n’oubliez pas de vous aimer vous-même. La vie est bien trop courte !
Signé par Mathieu Roth aka @dokMixer sur Twitter

Le recrutement à distance en contexte de crise

La situation actuelle est très particulière mais nous avons la chance de faire partie d’une industrie bouillonnante toujours en pleine activité, avec nos employés travaillant de la maison chez Ludia. Au-delà du support à nos jeux Live, nous continuons à travailler fort sur le développement de nos prochains jeux, et ça signifie aussi travailler fort à compléter les équipes pour que nos projets puissent continuer à avancer.
Frédérique et Marion, nos spécialistes en acquisition de talent, sont donc toujours très actives sur le recrutement ! Voici quelques détails sur l’organisation et le processus mis en place.

Un processus adapté

La force de nos spécialistes en acquisition de talent, c’est de déjà régulièrement recruter à distance en temps normal à travers le recrutement de profils internationaux. Avant l’annonce du travail à domicile pour tous, elles avaient donc une base de processus solides pour pouvoir continuer leur travail. Certains gestionnaires étaient déjà rompus à l’exercice et nous avions les bons outils en main pour avancer sans problèmes majeurs, mais quelques adaptations ont tout de même été nécessaires.
Pour ne rien perdre de la qualité des échanges et du processus, l’idée a été de prendre plus de temps, d’ajouter des étapes pour que tout le monde puisse bien suivre l’avancement, soit à l’aise avec le déroulement et les conclusions d’une étape, avant de passer à la suivante.

On utilise bien sûr beaucoup plus nos outils comme Slack et Hangouts, et on pousse la préparation un peu plus loin encore.  L’important c’est la communication, l’échange, on ne néglige donc pas les points de préparation, de suivi et de conclusion. Chacun doit pouvoir s’exprimer, poser toutes ses questions, fournir le plus de détails possibles, lever des doutes et interrogations. Tout ça demande parfois un peu de pédagogie mais surtout un accompagnement bienveillant des différentes parties prenantes (candidates et gestionnaires).  

Nos équipes sont donc plus organisées que jamais. Frédérique et Marion ont su s’inspirer de la production de nos jeux et appliquer les meilleures pratiques à notre processus de recrutement : ajouter des étapes, être plus strict sur les « milestones QA », travailler de manière plus agile encore, …

Et elles améliorent en continue ce processus au regard des retours de leurs contacts à l’interne et de ceux des candidats.

L’importance de l’humain

Parce que nous passons notre temps à utiliser des outils informatique, et que nos échanges sont essentiellement virtuels aujourd’hui, nous portons une attention accrue à la valorisation de la dimension humaine dans notre processus de recrutement à distance.

Le fait de voir la personne seulement par visioconférence, les problèmes de sons, de connexion de plusieurs personnes en même temps : tous ces éléments sont des petits défis au quotidien. Il est aussi parfois compliqué d’égaler le ressenti que nous pouvons avoir lorsque nous rencontrons un candidat en personne.

Alors là encore, nous prenons la décision de prendre vraiment le temps, et de garder les bons réflexes. La patience et la bienveillance sont les maîtres mots. Nos recruteuses apportent leur soutien pour garder une fluidité dans les conversations entre les candidats et les Ludiens qui font passer les entrevues, car les appels visioconférence sont parfois déstabilisants lorsque plus de 2 personnes sont présentes. Elles portent une attention toute particulière à chacun des intervenants pour pouvoir toujours creuser efficacement certains sujets, lever des doutes, éclaircir les situations et aboutir à des entretiens de très haute qualité.

Mais ce que Marion et Frédérique notent de cette situation, c’est qu’au final elle permet de se rapprocher encore plus. Parce que nous échangeons plus, mais aussi parce que le contexte actuel touche tout le monde (partout dans le monde), nous prenons le temps de nous assurer que tout le monde est confortable et d’apaiser le stress ambiant. Un esprit de soutien et de compréhension est partagé par tous.

Et qu’en est-il de l’intégration de nouveaux employés ?

En toute honnêteté, oui, l’intégration de nouveaux employés dans ce contexte est un défi en soi. Mais pour l’avoir réalisé pour plusieurs nouveaux Ludiens ces dernières semaines, nous en tirons un bilan très positif !

Une logistique particulière se met en place, il n’est pas question de visite du studio ou de découverte physique de son nouvel espace de travail mais les éléments essentiels sont toujours bien là ! Nos nouveaux employés reçoivent leur station de travail à la maison et sont accueillis le premier jour par une personne de l’équipe Talent et Culture pour l’habituelle présentation du studio. Tout est fait de manière virtuelle bien sûr, avec partage d’écran pour la présentation, mais nous prenons toujours ce temps pour partager un café et répondre à toutes les interrogations de nos nouveaux Ludiens. On passe ensuite par une conversation groupée ou par visio pour présenter la nouvelle recrue à son équipe, et son aventure chez Ludia peut alors commencer.

A distance oui, mais isolés, certainement pas.

Dans le contexte actuel nous avons bien conscience que la solidité de nos processus de recrutement et d’intégration est encore plus impérative et nous travaillons donc à leurs améliorations en continu. 
Comme pour tous, cette situation inédite est une période d’apprentissage  et nous nous appliquerons à en tirer les meilleurs enseignements. Nous espérons sincèrement que tous les efforts fournis permettront à nos candidats de bénéficier de la meilleure expérience possible et nous mettrons en place tout ce qui est en notre pouvoir pour nous adapter le plus rapidement possible aux évolutions futures. 

Un changement de carrière est toujours une étape importante, et elle l’est sûrement plus encore aujourd’hui, c’est aussi pourquoi nos équipes placent l’humain au cœur de leurs actions.

Lancement du télétravail en urgence chez Ludia: Retour d’expérience

Dès le 13 mars, Ludia a pris la décision de mettre toutes ses équipes en télétravail à partir du lundi suivant. En 1 semaine, ce n’est pas moins de 380 employés qui ont été équipés et sont maintenant tous opérationnels. Un véritable tour de force pour notre équipe TI et toutes les personnes qui se sont portées volontaires pour les épauler.


L’équipe de rêve

Un télétravail bien particulier

Comme pour toute situation d’urgence, ce qui a été mis en place est bien évidemment très différent de ce qui aurait été fait en temps normal. Si nous avions décidé de mettre en place le télétravail chez Ludia hors contexte d’urgence – ce qui n’était pas à l’ordre du jour – la logistique, l’équipement, la prise de décision et le planning, la mise en place entière aurait suivi un tout autre déroulé. Ça aurait été un vrai défi en soi, mais avec des problématiques bien différentes.

Ici nous sommes donc sur un télétravail peu commun, au niveau de l’équipement surtout. Pas de laptops pour tout le monde, tous nos employés n’en étaient pas équipés, mais une distribution à tous de leurs stations de travail complètes et même améliorées : tour, écrans, prises, webcam, micro, casque audio.

Un défi matériel, humain et logistique qui a été porté par notre équipe TI.

Un défi de taille

Lorsque la situation a commencé à se révéler très préoccupante, les équipes décisionnaires ont rapidement établit des plans prévisionnels et des listes de personnes à équiper en priorités. Ces plans demandaient des ressources matérielles nombreuses et des délais. Des commandes ont été passées mais l’idée était de prévoir le tout pour un déploiement possible dans quelques semaines.

Puis tout s’est très vite accéléré. Aux vues de la rapide évolution de la situation la décision a été prise vendredi 13 mars au matin de mettre en priorité la santé et la sécurité de nos Ludiens, et de lancer le travail à domicile dès lundi 16 mars. Pendant que la direction annonçait cette décision en personne à chacune des équipes, l’équipe TI, épaulée des RH et de plusieurs autres décisionnaires a cherché les meilleures solutions au problème épineux suivant : comment équiper rapidement chacune des 380 personnes du studio avec le matériels et les outils nécessaires à leur travail ? Beaucoup d’inconnu et un défi de taille à relever.

Organisation : vitesse oui, mais certainement pas précipitation

Nous envoyons donc tous nos employés chez eux. Et comme évoqué précédemment la solution des laptops n’était pas envisageable. Sachant cela, l’équipe TI avait anticipé un peu la question la veille.  Comment fournir à tous ce qui leur est nécessaire pour travailler? Les logiciels, les outils, les documents, tout ce qu’ils ont à disposition sur leurs stations de travail actuelles ? Leurs stations de travail actuelles, voilà, c’est ce qu’il faut pouvoir leur fournir ! C’est la solution la plus sécuritaire pour s’assurer du bon fonctionnement de tout le monde.

La solution trouvée il faut maintenant organiser tout ce déploiement ! Les plans théoriques deviennent réels : listes de priorités des employés, rencontre des équipes, récupération des besoins. Tout le monde se met en marche, on réfléchit et on travaille vite, oui, mais on ne se précipite pas. Alexandre Thabet, notre CEO, prend le temps de voir les équipes et leur dit alors ce qui va faire toute la différence : organisez-vous et déployez le télétravail mais ne vous brûlez pas, ne vous tuez pas complètement à la tâche, prenez aussi soin de vous.

Savoir qu’il fallait agir rapidement mais sans pour autant tout faire dans la précipitation et  savoir prendre des temps de repos a grandement aidé l’équipe TI à relever ce défi. Avoir notre CEO présent tous les jours au contact des équipes a été aussi un point clé. L’humain, une des valeurs clés de Ludia, est resté au cœur du processus tout du long.

Une logistique à bien cadrer 

Le plan défini, il est temps de préparer la logistique !

Tout d’abord répartir les employés dans des listes par ordre de priorité de mise à disposition d’équipement pour assurer le support de nos jeux Live dans un premier temps, et de nos jeux en  développement dans un second. Faire la liste des besoins matériels pour chacune des phases de déploiement, passer les commandes et le travail de préparation des boîtes de matériel pouvait commencer. L’équipe IT œuvre le week-end entier pour préparer le matériel et commencer le processus de  récupération (ou livraison pour les personnes à risque) dès lundi 16 mars, et le reste de la semaine s’organise.

Une journée type de ce déploiement :

Les équipes TI, exécutifs, RH et les (incroyables) volontaires se réunissent le matin pour définir le plan d’action de la journée :

– ce qui doit être fait

– qui se charge de quoi

– quelles sont les priorités et échéances

– quels sont les éléments pour lesquels nous sommes en attente et comment débloquer la situation

– quels sont les obstacles éventuels à anticiper pour la journée

Les équipes et les volontaires se tournent vers Jean-François, notre directeur TI. On vous a déjà parlé de l’humilité chez Ludia ? Quel que soit son poste habituel chacun se met en ordre de marche pour faire avancer efficacement le processus et écouter les directives et recommandations.

Après ce meeting tout le monde se met au travail : constitution des boîtes nominatives pour chaque employé, gestion des employés qui viennent récupérer leurs boîtes déjà prêtes, récupération des besoins des prochains sur la liste, gestion des livraisons, des prochains plannings. A midi on prend le temps de partager un repas, puis on se rencontre une nouvelle fois et on avance, on évoque les points bloquant, on trouve des solutions. On contacte les personnes n’ayant pas répondu concernant leurs besoins matériels. En milieu d’après-midi on peut commencer à y voir clair sur les livraisons possibles le lendemain.

Le plus important ? Toujours s’assurer d’avoir parfaitement préparé tous les éléments pour les personnes dans la phase en cours avant de commencer la prochaine phase. On évite ainsi de se mélanger et de commettre des erreurs qui prendront tout notre temps à régler par la suite. Chaque boîte a été constituée de manière à ce que l’installation requiert le moins d’intervention TI possible, mais en parallèle, une partie de l’équipe se met de suite en support pour aider les employés à distance.

La même mécanique se met en place chaque jour, si une nouvelle personne apporte son aide on prend le temps de lui expliquer ce qu’il faut faire, pourquoi, comment.

Dans cette tempête c’est un point à retenir : on prend le temps. On prend le temps d’expliquer, d’analyser, d’écouter, d’organiser, d’exécuter correctement. 

Bien sûr de petites erreurs ont été faites, un oubli de clavier par ci par là et un écran cassé, mais rien de significatif au regard des 380 employés équipés finalement en 7 jours seulement ! Et ces erreurs ont toutes été gérées avec bienveillance : on constate et on trouve une solution, pas de temps pour réprimander, surtout des équipes qui font du reste un travail formidable.

Et ce n’est pas seulement nos employés actuels qui ont été équipés, mais nos nouveaux ont également reçus leur matériel. Et encore plus impressionnant, tout est prêt et pourra être livré à ceux qui nous rejoindront dans les semaines à venir !

Le travail n’est donc pas fini. C’est aujourd’hui comme si notre plus gros projet pilote était lancé, il va demander encore beaucoup d’adaptations, d’entraide et de préparation de ce que nous allons devoir mettre en place dans les semaines à venir. Mais nos équipes sont prêtes, soudées et motivées ! 

2 facteurs clés de réussite : la confiance et l’humain

L’organisation, la logistique bien huilée, la réactivité et l’agilité ont bien entendu été essentielles, mais en discutant avec les équipes, ce qui a réellement fait la différence, ce sont la confiance et la dimension humaine.

Travailler comme des machines, brûler les équipes, oublier de prendre en compte le ressenti des autres, de partager et d’écouter peut facilement arriver dans ce type de situation. Pourtant chez Ludia ces éléments ont été mis en priorité naturellement. Notre CEO qui nous demande de faire de notre mieux mais de nous préserver et qui est présent tous les jours en est une belle illustration.

Mais c’est l’équipe au complet qui a su garder cet état d’esprit. On travaille fort, mais on rit ensemble, on s’assure que tout le monde prend des pauses. On apprend à mieux se connaître et exploiter les forces de chacun. On prend le temps de partager, de s’écouter, et c’est ce qui nous permet d’arriver au bout, de relever ce défi, toujours entiers, fatigués mais pas brûlés, fiers et soudés.

La confiance a été primordiale. Personne n’a eu peur de s’exprimer, d’arrêter le processus lorsqu’il y avait un doute, une erreur éventuelle et c’est ce qui a permis ce travail de qualité.

Et nos employés ont fait preuve d’un soutien incroyable, de bienveillance et d’entraide qui ont facilité tout le déploiement, de reconnaissance aussi envers les équipes grâce à qui tout cela a été possible.

Avec l’aide de nos équipes, nos volontaires, la bienveillance et la compréhension de nos Ludiens, ce qui apparaissait comme un énorme défi logistique avec de nombreuses inconnues s’est transformé en un beau succès et une belle illustration de nos valeurs et notre culture d’entreprise. 

Un allié en or

On voudrait aussi en profiter pour remercier un allié en or qui nous a aidé pour les livraisons des stations de travail chez nos employés  mais aussi pour récupérer du matériel au 4 coins de Montréal afin de nous permettre d’avancer, nous permettre de gagner un temps plus que précieux : Marc notre coursier Chronos.

Ce coursier, en interne, on l’appelle notre héros – il fait partie intégrante de cette dream team- et si nos employés peuvent aujourd’hui travailler, et vous et vos enfants pouvez trouver du réconfort en jouant à nos jeux, c’est aussi beaucoup grâce à lui !

C’est dans ces moments que l’on se rend compte de la qualité des partenaires et collaborateurs avec lesquels on travaille. Nous ne pourrions être plus fiers aujourd’hui de ce qui a été accompli et de compter parmi notre crew des personnes aussi incroyables.

Ludia classé parmi les Montréal’s Top Employers 2020!

L’engagement en faveur du bien-être de nos employés a été récompensé cette année avec une belle place au sein du classement des Montreal’s Top Employers 2020 !

Un accomplissement pour une réflexion engagée !

Ludia est très heureux et fier de faire partie de ce classement. Plus qu’une distinction, c’est un accomplissement qui fait écho à tous les efforts mis en place dans notre studio pour favoriser le bien-être de nos employés et leur permettre d’avoir un bel équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Cela pousse encore d’un cran notre volonté de viser plus loin, offrir le meilleur environnement de travail possible afin de réaliser des projets d’exception et valoriser l’épanouissement de nos Ludiens !

Les critères d’un environnement de travail exceptionnel

Le classement des Montreal Top Employers 2020 se base sur une liste de critères précis afin de récompenser les environnements de travail les plus exceptionnels du Grand Montréal ! Ceux-ci se répartissent en 8 catégories distinctes :

 (1) Environnement de travail physique;

(2) Atmosphère de travail et aspect social;

(3) Santé, prestations financières et familiales, 

(4) Vacances et temps libre;

(5) Communications dédiées aux employés;

(6) Gestion de la performance;

(7) Formation et développement des compétences;

(8) Implication dans la communauté.

Ludia a su remplir ces critères avec certains des plus hauts score pour se hisser parmi le classement final ! Mais c’est plus spécifiquement sur 3 axes que notre studio a su se distinguer :

Vacances et temps off – un équilibre vie pro/vie perso favorisé 

En plus des 3 semaines de vacances offertes à l’entrée, chez Ludia nous offrons également jusqu’à 5 jours de congés payés au moment des fêtes de fin d’année à nos employés et des journées mobiles pour pouvoir s’absenter sans soucis selon les petits imprévus de la vie quotidienne

Avantages financiers – valorisation du travail et de l’engagement des employés

Les succès que connaît Ludia sont l’heureuse conséquence du travail et de l’implication de chacun de nos Ludiens ! Et nous valorisons cela en offrant des bonus selon nos profits de l’année. Aussi, nos Ludiens  sont les meilleures personnes pour nous référer de formidables talents et nous valorisons cette initiative à travers un programme de référencement généreux (jusqu’à un maximum de 5000$ par embauche !)

Avantages santé et sociaux – le bien-être au coeur du studio  

Notre studio propose un nombre impressionnant d’équipements et de divers avantages à disposition de tous nos Ludiens dès leur premier jour au studio ! Nous avons notamment : de la nourriture en illimité (café, thé, chocolat chaud, bagels, pain, fruits frais), un lounge pour se reposer ou organiser nos 5@7 de feu, un billard, une table de ping pong, mais aussi un abonnement offert à notre Gym corporative et aux classes de sport en groupe !

En savoir plus sur la sélection de Ludia : https://reviews.canadastop100.com/top-employer-ludia 

Live ops chez Ludia, c’est quoi?

Qu’il soit perçu comme une corvée résumée à de l’entrée de données ou une science du pilotage de projet, de maintien de service ou d’une perpétuelle recherche d’optimisation, d’un catalogue de vente ou d’une complexe construction de campagnes d’activités, le Live Ops est une activité en perpétuelle évolution. 

Se définissant comme l’ensemble des événements qui vont venir animer la vie d’un jeu en ligne, qu’il s’agisse de mode de jeux exclusifs, de contenus limités dans le temps ou encore des offres spéciales, il génère une proportion de plus en plus grande des revenus de nos jeux.

L’ ayant pratiqué tout au long de ma carrière dans la conception d’économie de jeu chez Ludia depuis 2012, je vous propose un témoignage de mon apprentissage, et  de l’évolution de ma perception au fur et à mesure des projets où j’ai eu la chance d’intervenir.

Fred

Jurassic Park Builder: la genèse

Lorsque nous avons sorti Jurassic Park Builder en 2012, nous étions bien loin d’imaginer que celui-ci serait encore en activité 7 ans plus tard ! Son succès nous aura définitivement placé à l’époque parmi les développeurs à succès. Le principe était simple: le joueur construit son parc en collectionnant des bâtiments, des décorations, mais surtout des dinosaures débloqués pendant sa progression, avec la possibilité d’en acheter des exclusifs avec de la monnaie premium !

Très rapidement, animer ce jeu avec des événements est devenu une priorité.  Pour se faire, nous n’avions que très peu de possibilités à l’époque: effectuer des ristournes sur les monnaies virtuelles et les dinosaures, activer des dinosaures exclusifs dans le marché… et c’était à peu près tout ! D’autres possibilités arriveront bien plus tard, mais devoir composer avec si peu d’outils au début nous aura permis d’apprendre à improviser, à être débrouillards. En tant que concepteur focalisé sur la monétisation (le terme de “concepteur d’économie de jeu” n’était pas encore véritablement utilisé alors), j’étais présent sur de nombreux plans de la mise en place: établir le calendrier avec le marketing, vérifier avec la production que tout fonctionnait bien, évaluer et proposer des combinaisons d’offres avec les analystes…

Et les résultats ont suivi ! Le jeu étant à la base assez abrupte dans sa progression, les promotions avaient très souvent beaucoup d’attrait ! Si bien que nous en avons abusé par moment, ce qui nous a appris à mieux gérer le timing des offres pour susciter l’envie et créer l’événement auprès de nos joueurs. C’est également grâce à l’expérience de ce jeu que nous avons commencé à avoir des notions de gestion de nos contenus pour des jeux de collection, ce qui allait nous servir pour toutes nos futures productions, notamment un certain How to Train Your Dragon: Rise of Berk qui allait sortir deux ans plus tard…

Jurassic World The Game: l’évolution

Nous sommes en 2015, dans les derniers moments de la gestation de Jurassic World The Game. Le jeu a bénéficié de tout un ensemble d’améliorations et de fonctionnalités éprouvées avec succès sur d’autres jeux: le combat de dinosaures et les différents environnements de créatures avaient été introduits sur Jurassic Park Builder avec succès, ils feront donc partie intégrante de l’expérience de Jurassic World The Game.

Le jeu s’annonçait également très prometteur avec l’introduction des paquets de cartes pour distribuer les dinosaures, qui n’allaient plus être débloqués comme des entités uniques, mais comme des créatures que le joueur allait pouvoir faire évoluer en utilisant des copies en double: cela peut paraître évident aujourd’hui, mais à l’époque, nous avions toujours fonctionné avec la vente directe. La possibilité de donner une fonctionnalité aux doublons venait de renforcer la profondeur de collection que nous pouvions proposer.

L’expérience souhaitée était de créer un focus spécifique sur le combat, particulièrement impressionnant visuellement. La trame centrale du jeu allait donc être construite autour. Et le coup de génie a été de développer des outils pour également créer des événements autour de ces combats: nous allions pouvoir créer des épreuves spéciales pour varier l’expérience et guider les joueurs vers la collection de dinosaures particuliers!

Lorsque le jeu est sorti, nous avions donc un véritable arsenal pour créer des événements intéressants côté gameplay, accompagnés d’une variété virtuellement illimitée d’offres à proposer pour les accompagner: nos premières campagnes étaient nées ! Nous bénéficions également de toute l’expérience acquise sur les jeux précédents pour faire un suivi rigoureux des réactions du public, que l’on parle de la performance des ventes ou des épreuves spéciales.

Mais voilà, nous sommes tombés dans certains travers avec le temps. Multiplier les événements de gameplay et d’offres sans forcément chercher des synergies au delà d’un moment ponctuel nous a conduit à des difficultés d’organisation et à une surproduction lassante… mais qui nous aura au final poussé à être plus inventifs, plus précis, plus innovants dans l’approche. C’est ainsi que plus d’un an et demi après la sortie du jeu, nous allions relancer une autre approche du Live Ops, avec la construction de thématiques mensuelles, et des enchaînements d’événements mieux structurés autour de l’évolution de la collection du joueur. C’était une toute nouvelle méthodologie réfléchie en équipe, qui nous a permis de donner du sens à nos approches.De simplement essayer de faire l’événement le plus rentable à un instant précis, le Live Ops devient un outil pour véritablement créer des rendez-vous et maintenir une audience en haleine jusqu’au climax souhaité ! 

A ce jour, Jurassic World The Game est un jeu toujours suivi par une communauté de fans dévoués, qui restent à l’affût de chaque événement live. C’est également une machine complexe à maintenir, qui a été une source d’apprentissage inestimable pour Ludia en termes de compréhension de besoins pour optimiser le fonctionnement du Live Ops.

Jurassic World Alive: la maturité?

Alors que nous préparions ce pari osé qu’est Jurassic World Alive, Ludia, en tant qu’entreprise, avait déjà expérimenté en terme de Live Ops:

  • L’articulation avancée d’événements de jeu et de ventes sur Jurassic World The Game.
  • La systématisation des offres sur How To Train Your Dragon Rise Of Berk.
  • La création et l’automatisation de cycles d’événements de jeu et d’offres sur TMNT Legends.
  • La segmentation, la dynamisation, ainsi que le pilotage à distance des offres pour Buzzr Casino et the Price is Right Slots.
  • Un grand nombre d’expérimentations et de campagnes d’optimisation de revenus sur tous les projets.

Nous partions donc avec un héritage dont il aurait été dommage de ne pas profiter ! Nous avons ainsi pleinement envisagé le Live Ops suffisamment tôt dans la conception du jeu. L’objectif, cette fois-ci, était d’être capable de proposer des événements dès la sortie de cette expérience ambitieuse, qui propose un mélange de jeu de chasse aux dinosaures géolocalisés pour attirer le public, avec un système de combat profond pour engager nos joueurs dans la compétition, sans oublier des fonctionnalités amusantes de photos en réalité augmentée pour simplement profiter de sa collection. Nous avions beaucoup progressé dans la vision de l’expérience que nous souhaitions proposer, et le Live Ops se devait de sublimer cette approche.

Pour se faire, nous avons bénéficié du développement de l’outil interne Dazzle, notre gestionnaire de contenu et de planification en ligne, qui permet de piloter facilement les événements que nous souhaitons activer dans le jeu. Nous avons également adapté très tôt notre organisation pour créer une cellule Live Ops au sein de l’équipe de développement. Ainsi, toute fonctionnalité intéressante pour le jeu va être considérée pour de l’événementiel ! 

Notre expérience nous a aussi permis de mieux comprendre comment construire nos inventaires d’événements, en les standardisant afin de pouvoir préparer des routines intéressantes rapidement. Cela nous laisse bien plus de temps pour nous concentrer  sur les événements marquants du calendrier, d’autant plus que la géolocalisation nous offre de nouvelles opportunités de variété: les Raptors de Toronto sont en finales de la NBA? Vite, organisons une chasse aux raptors au Canada en leur honneur !

Nous avons également profité du travail remarquable de nos équipes de gestion de communauté, avec lesquels nous ne ratons aucune occasion de comprendre, de susciter et d’animer la passion et les attentes de nos fans. Cette relation se renforce avec le temps, et donne une dimension tout autre dans les surprises que nous essayons de concocter: des fans créent un groupe de soutien au Lythronax, ce dinosaure mal aimé à la sortie du jeu? Rendons leur hommage en créant un combat de boss avec le grand Lord Lythronax, une créature surpuissante spécialement créée pour l’occasion !

A ce jour, nous sommes extrêmement fiers de ce que nous avons réussi à mettre en place sur Jurassic World Alive, et son succès nous encourage à nous aventurer toujours plus loin. Il y a encore beaucoup à apprendre, et nous sommes impatients de créer de nouveaux événements encore plus amusants et engageants !

Conclusion

Au fil des années, difficile de lister tous nos progrès concernant le Live Ops. Ce n’est pas pour rien que nous construisons notre stratégie d’entreprise autour de notre capacité d’animer nos jeux sur la durée. Dans le marché actuel, la fraîcheur du contenu et l’intérêt des événements proposés régulièrement aux joueurs sont garants de la santé de nos audiences,et  de notre capacité à les monétiser.

Nous avons toujours choisi de nous développer à notre rythme, en cherchant avant tout à optimiser nos approches, devenir astucieux avec les outils à notre disposition, et surtout retenir tous les enseignements de nos opérations, dont les enjeux s’étendent du pilotage de service jusqu’à la stratégie d’entreprise en termes d’organisation. 

Nous avons appris par l’expérimentation que chaque jeu sera différent dans l’approche de son Live Ops, que ses audiences auront des envies et des besoins très différents selon la licence et le type de jeu.

En fait, nous avons appris des tonnes de choses. Mais le plus important, nous avons surtout appris que nous n’en sommes qu’aux balbutiements. 

Tout bien réfléchi, ma question la plus importante est pour vous : êtes vous prêts à apprendre avec nous?

Universal et Ludia : tout est une question de confiance

Maggy, notre producteur Senior sur Jurassic World Alive, a commencé à travailler chez Ludia en 2015. Elle supervise non seulement la création des dinosaures pour les jeux mobiles Jurassic World : the Game et Jurassic World Alive, mais travaille aussi avec la plus grande équipe de jeu chez Ludia. Pendant la phase de production, l’équipe était composée de plus de 100 développeurs, artistes et designers! Et nous ne parlons même pas du travail quotidien avec les autres équipes, comme IT, marketing, back-end, live-ops, gestion de communautés, etc.

Maggy

Pour toute ces raisons, elle est la ressource parfaite pour nous parler de la collaboration de Ludia avec l’équipe de jeux chez Universal, pour l’une de ses licences les plus fortes.

Prêts ? Ok Maggy, parlons de l’univers de Jurassic World, et de la relation de Ludia avec Universal.

Travailler avec Universal, c’est comment en vrai ?

La relation entre Ludia et Universal est l’une des plus forte en terme de collaboration parmi tous nos projets. Depuis  Jurassic World: The Game, la première co-production de Ludia, nous avons travaillé très étroitement ensemble sur chacun des aspects de nos projets : des dinosaures, à l’histoire et les personnages, de la mise en place de la feuille de route, la révision des designs, et le développement du calendrier live-ops, et bien plus encore. Notre objectif est de continuer à construire un partenariat gagnant qui nous aidera à nous développer pendant encore de nombreuses années.

 L’élément clé ? La confiance !

Grâce à notre collaboration sur Jurassic Park Builder, Jurassic World: The Game et Jurassic World Alive, nous avons développé une relation de travail forte et gratifiante avec Universal. J’aime à la décrire comme une relation de confiance. Cette confiance nous permet d’explorer de nouveaux concepts et idées avec un état d’esprit collaboratif. Et nous remarquons que, grâce à notre histoire commune, nous sommes généralement sur la même longueur d’onde à propos des fonctionnalités que nous trouvons les plus importantes pour le succès à long terme des différents titres.

Travailler avec une licence aussi forte que Jurassic World nous donne un avantage incroyable et une visibilité en termes de marketing. Deux voire même trois générations adorent cette franchise ! Et notre équipe est constituée de fans absolus de Jurassic World, ils connaissent les dinosaures sur le bout des doigts!

 Quelque chose d’unique avec cette collaboration ?

 Nous avons eu l’opportunité de travailler sur notre première longue bande-annonce avec des acteurs pour le lancement de Jurassic World Alive, en collaboration avec l’équipe marketing Universal Games, et elle a été visionnée plus de 3 millions de fois à ce jour! Nous avons également pu exploiter la campagne marketing du film Jurassic World: Fallen Kingdom pour mettre en avant notre jeu de façons amusantes, comme lorsque nous avons eu l’opportunité de mentionner le jeu à la fin de la bande annonce du film Jurassic World: Fallen Kingdom diffusée au cinéma.

Aussi, travailler avec Universal reste vraiment amusant et leur avis nous est très précieux pour donner vie à notre vision de l’expérience de jeu. Pour renforcer l’authenticité de nos jeux, nous avons accès à des ressources et des éléments qui nous aident à être bien informés au moment de prendre des décisions créatives pendant le processus de développement, comme avoir la chance de lire le script de Jurassic World : Fallen Kingdom presque un an avant la projection du film.

 Pour finir, plus récemment, nous avons collaboré avec l’équipe d’Universal Studios Hollywood pour l’ouverture de l’attraction « Jurassic World – The Ride ». La collaboration nous a permis de créer un événement spécifique à l’emplacement de l’attraction, de façon à ce que les gens puissent combattre avec leurs propres dinosaures en sortant. Les fans visitant le parc à thème pouvaient également récupérer leurs dinosaures favoris et partir à la recherche d’un Incubateur Épique exclusif : une capsule contenant des ressources précieuses, comme de l’ADN de dinosaure .

 Cela va sans dire que pouvoir apporter notre contribution à certains des lancements les plus importants d’Universal est quelque chose de très gratifiant.

Nos éléments clés pour construire la meilleure relation avec des licences très fortes

 La clé du succès est simple – traiter vos licenses comme de véritables partenaires. Une collaboration solide permet de faire avancer les choses plus rapidement et permet à chacun d’accomplir ses objectifs.

Dessiner des dragons avec Dreamworks

CRÉER DES DRAGONS AVEC DREAMWORKS

Le travail avec les licences dans l’industrie des jeux vidéos est un de ces sujets complexes. Considéré comme une formidable source d’opportunités pour certains, un frein à la créativité pour d’autres, on pourrait s’acorder à dire qu’il y a autant de raisons de travailler avec les licences et de manière de le faire qu’il existe de marques et de studio.

Mais alors, comment cela fonctionne-il chez Ludia ? Comment travaillons-nous avec nos licences ? Nos artistes se sentent-ils freinés dans leur créativité ? Retour d’expérience avec Philippe, artiste sur Dragons: Titan Uprising.

Philippe

Un travail main dans la main

Après avoir étudié l’art et l’animation, Philippe nous a rejoint chez Ludia il y a maintenant 4 ans. Il a notamment travaillé sur des projets passionnants en collaboration étroite avec Dreamworks, tels que Kung Fu Panda et Dragons: Titan Uprising. « Je suis responsable de la conception artistique des jeux et des visuels. » nous indique Philippe.

Concrètement, comment cela fonctionne-il ?

Et bien, pour le jeu Dragons: Titan Uprising par exemple, le Game Designer côté Ludia peut avoir besoin d’un nouveau dragon pour le jeu. C’est à ce moment que Philippe intervient. Son travail consiste à imaginer et dessiner le dragon : phase de recherche, croquis, ajout de texture, dessin final, colorimétrie, tout est pensé dans les moindre détails. Philippe collabore avec Dreamworks tout au long du processus pour donner vie à cet univers si particulier et aux nouveaux dragons ou autres personnages.  Ainsi ils se partagent les visuels, les commentent en direct et sont en contact permanent jusqu’à la validation finale.

Continuer à lire

Travailler avec des licences: How to Train Your Dragon

En tant que concepteur de jeu en chef depuis presque 3 ans surDreamWorks Dragons : Titan Uprising, j’ai pu voir comment une bonne collaboration avec une licence très appréciée booste le développement du jeu.

Il existe un stéréotype encore répandu affirmant  que  travailler avec des licences établies étouffe la créativité et donne des produits médiocres.

Mais alors que les débuts  sont ternis par des jeux de faibles qualités surfant sur la notoriété des films pour faire de l’argent, les choses ont changé radicalement au fil des années. Du jeu Spider-Man sur PS4 en 2018 à Jurassic World : Alive sur mobile, les joueurs ont désormais plus de choix que jamais pour s’immerger pleinement dans leurs univers préférées. Les licences comprennent aujourd’hui l’importance d’avoir des titres de haute qualité pour soutenir leurs marques. Et Ludia est d’ailleurs devenu un studio expert  en jeux mobiles basés sur des licences.

Écrit par Kevin Messer

L’audience existe déjà

Soyons réalistes : il est difficile de générer de l’enthousiasme autour d’un jeu mobile et de former une communauté. La concurrence devient chaque jour un peu plus intense et le mobile est toujours stigmatisé par des joueurs “vieille école” . Travailler avec une licence réputée donne non seulement un coup d’accélérateur côté marketing, mais aide aussi à bien savoir  » qui est notre audience ». Connaître son audience est un vrai plus pour toutes les étapes du développement d’un jeu. Et l’équipe peut ainsi se concentrer sur ce qui compte vraiment pour des fans déjà très engagés.

En ce qui concerne le jeu How to Train Your Dragon (HTTYD), je suis constamment étonné par la passion et la civilité des fans. L’optimisme qui caractérise cette licence attire constamment des fans bienveillants et respectueux. Même en trouvant des bugs, ils nous le disent sur un ton marqué par une cette intention de   » je veux aider à améliorer le jeu  » au lieu de dire  » vos développeurs sont nuls » ! Cela contribue clairement à une bonne atmosphère de collaboration avec la communauté et motive les équipes à s’améliorer constamment.

Continuer à lire